GR

 

En sursis le temps d’une soirée, la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon a été actée, ce 23 juin, grâce à 48 députés ayant donné leur quitus. En clair, «les relations sexuelles entre personnes de même sexe» ne sont plus punies par la loi.

Au Gabon, l’homosexualité n’est plus punie par la loi. (Ici, un gay pose avec le drapeau arc-en-ciel lors d’une marche Gay Pride, à Soweto, contre les crimes de haine commis à leur encontre. © Ihsaan Haffejee

 

À l’initiative du gouvernement gabonais, le projet de loi visant la modification de la loi n°042/2018 du 05 juillet 2019 portant Code pénal en République gabonaise, a été adopté ce 23 juin à l’Assemblée nationale. Au nombre des modifications, le retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal en vigueur depuis juillet 2019 et qui condamnait l’homosexualité.

En clair, «les relations sexuelles entre personnes de même sexe» ne sont plus punis par la loi gabonaise. Par contre, l’interdiction de «tout acte impudique ou contre nature sur un individu de son sexe et mineur de moins de dix-huit ans» a été conservée, aux dires des députés contactés.

Gays et lesbiennes sont donc désormais libres de s’afficher sans en être inquiétés, quand bien-même le mariage homosexuel, quant à lui, n’est toujours pas autorisé. Face à un éventuel rejet de la suppression de cet alinéa, puisque la majorité absolue nécessaire à la dépénalisation de l’homosexualité n’a pas été atteinte en première lecture, les débats se sont poursuivis à l’Assemblée nationale où les suffrages exprimés sont restés les mêmes. Pour rappel, 48 députés ont voté pour la dépénalisation, 24 ont voté contre tandis que 25 se sont abstenus. «Les 25 abstentions n’étant pas comptés comme suffrages exprimés, le retrait de l’alinéa 5 a été voté», a confié à Gabonreview un député visiblement dépité. «48 députés ébranlent toute une Nation et ses us et coutumes», a-t-il  regretté.

 
GR
 

35 Commentaires

  1. actu dit :

    La vraie question est celle de savoir si ce pays est encore dirige par des etres humains ou par autres choses?

    Pour un pauvre petit pays d’a peine un million d’habitant.Le gouvernement decide de marquer un coup de frein a la procreation en appliquant a la lettre des lecons qu’il recoit de leurs maitres (occidentaux) qui ont decide de combattre la poussee demographique de l’Afrique a defaut de nous tuer par le Covid-19 et des vaccins empoisonnes. Ces derniers achetent nos gouvernements pour faire passer des lois iniques,abjectes.
    -Pourquoi Nkogue Bekale ne commence-t-il pas cette Campagne a Ntoum et demamder a tous les habitants de Ntoum de devenir Homosexuels avant de venir a l’assemblee presenter ce degoutant projet?
    Nkogue bekale n’a-til pas de vrai projets de loi pour le peuple Gabonais?

    Voila un gouvernement et ses deux assemblees extra minoritaire dans le pays qui veulent decider d’un probleme aussi grave et non-essentiel pour le Gabon et pour l’Afrique.

    Les droits de l’homme les plus basics sont violes au Gabon par ce pouvoir chaque jour, chaque minute et voila qu’il vat en campagne pour defendre les droits des homosexuels!!!!

    Combien le Lobby LGBT a-t-il payer ce gouvernement pour faire passer cette loi?

    • Eternite dit :

      @Actu…vous êtes toujours dans l’extrême et c’est intéressant de vous lire car si les droits de l’Homme sont violés chaque jour au Gabon, cela inclus également les homosexuels…je dis ça, je dis rien…

      Dépénaliser l’homosexualité doit il crée un tollé supérieur au bien être et aspirations des gabonais depuis 1968 ou encore 2009 voir 2016? je dirai pour ma part non…

      10% de la population mondiale est homosexuel ( ce qui inclus le Gabon et l’Afrique ) et pourtant, notre continent est celui ou le taux de natalité est le plus élévé de la planète…

      • actu dit :

        Je defends ce qui est juste et droit je ne suis pas dans les etats d’ame de savoir si c’est extreme ou pas.

        Mon pays est au bord de l’abime et je ne peux pas faire comme si je ne le voyais pas.

        • bill ngana dit :

          @ Bonjour, actu, cher compatriote j’espère.

          Je soutiens toute votre argumentation. J’ajoute même le souhait, comme quelqu’un d’autre ici, de voir tous les députés de la présente mandature se présenter à leurs électeurs et parents, bariolés de rouge aux lèvres et la mini- jupe bien visible, lors de leurs prochaines vacances. Qu’ils osent faire cela et défendre becs et ongles leur fameuse loi-là devant les électeurs gabonais. Parce que si les homosexuels des bureaux se félicitent de ce qui vient de se passer, nos députés, pour leur part, nous dévoilent leur vraie nature. Car il est absolument impensable, inimaginable, incroyable, vraiment incroyable qu’un pays d’à peine un million d’habitants, dépénalise la pratique de l’homosexualité, une pratique scandaleuse préférée à la polygamie par des Blancs, sous prétexte que nous sommes à présent trop nombreux sur la planète. Et, avec cela, ils viennent nous parler de groupes minoritaires. Qui a dit que dans la nature, tout est égal ? Même les doigts de ma main ne le sont pas.

          Malheureusement, voilà que, à travers ces sortes d’histoires, se manifestent les signes réels, terribles et visibles, de la fin du monde. Et nos ancêtres, après ce vote à l’Assemblée nationale gabonaise, s’agitent dans leurs tombes, ne comprenant pas ce qui leur arrive. Quand ils sauront, ils nous promettront leur reniement et toutes les misères du monde quand nous aurons besoin d’eux. Pitié…

          Mais ceci dit, n’ai-je pas entendu la RFI dire ce matin le contraire de cette info ? Qui pourrait éclairer ma lanterne ?

          • actu dit :

            @bill ngana
            Vous avez fait une bonne analyse.Tenez bon car la messe n’est pas encore dite.
            Le bon sens est comme une prophetie: « elle a quitte son lieu de repos..si elle tarde attendez-la.. ».Nous n’allons jamais laisser notre pays descendre et devenir Sodome et Gomore.

        • Raphael Santos Junior dit :

          Le pays a déjà assez de problème comme ça mais ils veulent encore en ajouter d’autre

        • arthropodes dit :

          Le soucis est simple 1million si on met homosexuel encore idiot pour moi c est un droit de l homme

  2. Didier dit :

    Je plains surtout nos enfants. Seigneur!

  3. Ulys dit :

    Un sujet de + pour nous éloigner du vrai problème de la vacance du pouvoir. Que les gabonais ouvrent les yeux. Voila un sujet que ce régime met sur table pour nous éloigner du sujet de la mort du président usurpateur Ali Bongo décédé à Riyad en 2018.

  4. Lebonsens dit :

    Mon Dieu, ya t’il pas de vrai loi à acter telque le mariage coutumiers, la protection de la veuve et l’orphelin

  5. ossete ndinga dit :

    Je ne savais pas que le premier ministre était téké, et que les 48 députés aussi

  6. Hermann Mboumba dit :

    Je suis député PDGiste. Je tiens quand même à faire savoir qu’on nous a menacé de voter POUR. Notre pays va très mal. Réveillons-nous.

  7. Biyoghe Armand dit :

    Pourquoi Dieu a créé la femme ?

  8. Révolté dit :

    Je suis révolté. Ne serait-il pas possible de publier la liste des 48 votants de cette abomination de loi en déphasage totale avec nos valeurs??? De grâce, rendez public les noms de ces vendus.

  9. Cathy dit :

    Il doit avoir un gène propre aux homosexuels. La science doit continuer les recherches.

  10. moundounga dit :

    Bjr. 48 députés + 25 abstentions est égal à 73. 73 personnes en faveur des homos et des gays le tout juridiquement validé car émanant d’une des chambres du parlement, vraiment inouïe et dégradant. Que reste t-il au Gabon bon sang de merde! même la culture fou le camp!!! Rappelons nous cette phrase de Desmond TUTU:  » En situation d’injustice celui qui ne se prononce pas a choisi le camp de l’oppresseur. je m’adresse ici aux abstentionnistes. Il croyait bien faire en gardant le silence mais je suis désolé ils ont trahi nos grands mères , nos grands pères, nos papas et nos mamans qui n’ont de cesse de nous rappeler les vrais vertus. Honte à leur moralité. Amen.

    • enfant du Roi dit :

      Amen. Très bien parlé.
      A propos des abstentionnistes comme David ELLA MINTSA, ne vous réjouissez pas, vous êtes autant coupables que les 48. Cette phrase de Monseigneur Desmond TUTU s’applique bien à votre cas. En vous abstenant, vous avez choisi le camp du OUI.

      Ou sont les Hommes d’église? Que le chef de l’église catholique au Gabon?
      Où sont les pasteurs des églises de réveil, les fédérations qui ont fait des déclarations récemment pour réclamer la réouverture des assemblées locales et la reprise des cultes? Voilà un vrai sujet sur lesquels vos fidèle attendent que vous élevez des protestations.

      Assurément, Élie, Élysée,Jean Baptiste et Jésus-Christ LUI même n’avaient pas gardés silence face au roi devant des telles égarements; qui font désormais du GABON un Sodome et Gomorrhe!
      Pourquoi vous ne réagissez pas Révérends? Et pourtant vous savez la sentence que l’Éternel des Armées a envoyé contre ces deux villes!

      Vous êtes certainement gênés pcq ça touche ceux avec qui vous vous accoquinez et que vous soutenez!

      continuez dans ce sens; chacun répondra un jour devant le Grand Trône blanc.

      Pour votre gouverne, sachez que la fermeture de ces assemblées d’églises a fait un grand bien à beaucoup de vos fidèles; qui du coup ont découvert que prier chez soit avec sa famille et quelques voisins est mieux que dans vos assemblées remplies de ténèbres qui détruisent les vies et les familles.
      Non seulement ils ne sont plus spoliés, mais ils ont redécouvert le plaisir de passer des soirées et des week-end en famille, lire la bible en famille, rompre le pain en famille, manger ensemble, prier ensemble le soir. Ces plaisirs qui leur avait été longtemps confisqué par des programmes des réunions, séminaires, cultes à n’en plus finir; et qui se prolongeaient tard dans la nuit. Sans compter les week end hypothéqués par divers programmes.

      Pendant cette période où les assemblées sont fermées, plusieurs ont reçus les guérisons, délivrances, bénédictions tant recherchés en priant chez eux en famille. Sans compter la plénitude du Saint Esprit, la sanctification, la vie de prière, et la crainte du Seigneur restaurés dans les vies!

      Les dimes et offrandes sont aussi collectés dans le cadre familial; et permettent désormais d’offrir des kits alimentaires dans les orphelinats, le voisinage, et autres nécessiteux autours de nous. Et Jésus-Christ est glorifié comme cela n’a jamais été quand on allait dans les assemblées.

      Le covid 19 est très très mauvais, c’est diabolique, mais les mesures de fermeture d’église imposées par les autorités nous ont finalement fait du bien en nous permettant de découvrir une autre manière de vivre sa vie d’enfant du Royaume de CHRIST.

      A ce jour, chaque maison de chrétien est devenu une église de maison et du voisinage; au point où lorsque vous allez rouvrir vos assemblées génératrices de revenus (AGR), vous risquez de ne plus avoir grand monde.

      Comme il est écrit dans la bible « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu »

  11. louetsy dit :

    C’est la résultante d’un système qui n’a que foutre des valeurs inaliénables de nos US et coutume,
    Au détriment des valeurs importées de l’Occident.

  12. MUSSONFY dit :

    N’importe quoi… Que dites vous de la première ministre julienne nkoghe bekale(fervente défenseure de la dépénalisation)? Que dites vous de lanlaire(pédé international)? clovis nzong , beyoncé etc…
    Ce sont des hommes me direz vous. Pathétique.

  13. Lionel EKO dit :

    Ma prière est que la colère de l’Éternel DIEU tout-puissant
    Retombe sur vous et et que le feu du Saint Esprit consume vos chambres homosexuelles. Vous qui pensé que la Bible n’est qu’un livre d’histoire  » Sodome et gomorrhe » vous qui adorez la créature à la place du créateur.
    Mais rappelée vous que l’Égypte était la première puissance mondiale et elle ne l’est plus et ne le sara plus. DIEU ne nous a pas demandé de faire du Gabon ce que nous sommes en train de faire (peuple gay)>>.
    Aimez l’argent, le pouvoir et tout autre bien mais adorez JESUS car il revient bientôt ! !!!!!

  14. Disciple dit :

    C’est indescriptible… C’est vraiment dans vos têtes que Satan pede satin son compagnon. Les mots me manquent pour exprimer ma déception… Dirigeants lâches, toujours fort avec les faibles. Un autre peuple vous impose sa loi. Arrêtez même le 17 août, ce film là pousse l’hypocrisie trop loin. Le pays est aux pedé blancs

  15. Charly dit :

    je considère ces 48 députés qui ont voté cette loi comme agents du diable qui ont porté le numero 666. il faut que nos frères Gabonais méfient d’eux. ils dangereux pour la nation.

  16. Espérence dit :

    Certains d’entre vous disent: « Où sont les femmes? ». Je tiens à vous rappeler que les lesbiennes existent aussi. De plus, je ne vois pas où est le problème avec la dépénalisation. Si deux personnes s’aiment, sont consentes et ne font du mal à personne, laissons-les vivre!

  17. Eternite dit :

    Je suis assez surpris de voir que la tolérance est le respect de l’autre sont des notions vraiment partisanes dans notre pays et que notre sous developpement et les malheurs qui sont les notre depuis 1968.

    Le PDG tue, assassine, vole, enchaîne les gabonais dans la pauvreté et la misère et vous, la seule chose qui vous emmerde, c’est le fait de reconnaître que des gabonais du même sexe ( homme ou femme ) peuvent s’aimer sans finir en prison ou être lyncher !!!

    Vous avez de sérieux problème, et vos priorités sont vraiment désuètes, ce qui explique vraiment pourquoi notre pays est pris en otage par des étrangers au regard de vos réflexions!!

    En quoi les homosexuels, vous empêchent de vivre, de travailler ou même de faire des enfants? ne me parler pas de « je suis Chrétien » car le christianisme et les autres religions au Gabon, ne sont pas Bantou et pourtant vous les accepter( religions occidentales ou arabes qui ont privilégié la traite des noirs pour enrichir leurs pays )

    C’est inquietant de lire les mots « traitres » pour des députés qui veulent juste reconnaitre à certains le droit d’exister sans finir en prison !!!
    Vous tuerez un membre de votre famille si il était homosexuel? si votre fils unique etait homosexuel, vous accepteriez qu’il finisse sa vie en Prison?

    Posez vous les bonnes questions; le pays sombre et la meme famille « nous encule » depuis 50 ( ensachant que bcp d’entre vous sont Pdgistes et fossoyeurs du Gabon ) et vous c’est une minorité qui vous dérange …

    Bref, ce pays ne tourne pas rond !!

    • bill ngana dit :

      @ Bonjour, Eternité.
      Je vous découvre tel que vous vous présentez : un défenseur de l’homosexualité. Peut-être que vous assumez aussi ces choix ? Je ne peux m’étonner de cela : il y aurait beaucoup comme vous qui, assurément, n’ont jamais connu le mystère d’une forêt qui vous parle et vous observe calmement depuis l’arrière de leurs maisons, vous-même, vos parents, leurs parents, ainsi de suite, pendant des années. Quand ceux qui ont connu ce phénomène se prononcent contre la dépénalisation de l’homosexualité dans notre pays, c’est qu’ils connaissent bien le poids de notre culture et lui rendent l’hommage qu’il mérite. Dans le cas contraire, c’est le tollé général qui vibre et résonne depuis nos bourgs et faubourgs pour crier haro contre cette loi, une infamie.
      Quand j’étais dans le secondaire, pour humilier un camarade ou l’offenser et provoquer une bagarre qui finissait toujours par avoir lieu, il ne fallait pas dire à l’autre : « Je t’encule ». Ce genre de bagarres durait des jours et des jours, car l’offensé tenait toujours à laver son honneur. Aujourd’hui, le « Je t’encule » devient très légal et va même se banaliser, autorisé par des gens qui ont pourtant connu ces époques glorieuses, mais incapables de dire « non » à un projet de loi destructeur de nos valeurs.
      Car en effet, c’est bien une mauvaise époque qui a commencé avec ce vote, mauvaise époque qui promet une sentence terrible, impitoyable contre le Gabon, malheureux pays à la démographie rampante… Donc, dans la tête de nos députés, nous sommes tellement nombreux dans ce Gabon, qu’il faut arrêter de faire des enfants, quand les chiffres officiels proclament que nous sommes à peine …un million de Gabonais et quelques ? Allez comprendre… et chers voisins, s’il vous plait, ne rigolez pas.
      Cependant, ce qui m’étonne encore, c’est que cette fameuse loi dont les députés viennent de modifier un article, n’avait à peine que moins d’un an d’existence. Ils ont enlevé ce que les sénateurs ont voté au mois de juillet dernier (Oui : juillet 2019) parce qu’ils se rappelaient de la forêt qui se dresse derrière leurs cases au village, où ils sont venus au monde pour la plupart et dans laquelle reposent les âmes de leurs ancêtres. Après ce vote à l’Assemblée, le texte doit repartir au Sénat, pour être à nouveau examiné par les Sénateurs, qui l’avaient voté il y a moins d’un an, interdisant et punissant l’homosexualité au Gabon. Quel sort ces Sénateurs vont- ils réserver à ce texte ? Après l’avoir examiné à nouveau (et ce sera juste un article), ils doivent théoriquement le rejeter car, en le votant maintenant, eux aussi, dans les mêmes termes que les députés, ils se contrediront et se renieront. A ce moment-là, très facilement, nous pourrons réaliser que notre Parlement, est (ou non), une simple chambre d’enregistrement. Quelle crédibilité aurait-elle encore ?

      • Eternite dit :

        @Bill Ngana,

        j’ai écris plusieurs post sur les différents sujets, mais je pense que vous ne m’avez pas bien lu ! la tolérance est une vertue que peu d’homme peuvent mettre en avant; les homosexuels avant de l’être sont avant tout mes frères et sœurs gabonais et c’est parce que nous sommes si peu, que je ne vais pas jeter à la vindicte populaire des gabonais juste pour leur sexualité !

        J’ai ecris et je soutiens que les gabonais sont des dupes et des niais car toutes vos paroles et colere, vous détournent des vrais problèmes du Gabon !!! tant que vous ne comprenez pas cela, alors oui ceux qui nous exploitent ont gagné car l’os de la depenalision vous allez le ronger jusqu’à ce que Nourredine ou un autre bongo, ou qu’un autre massacre d’innocents soient perpetré contre le peuple ( homo ou hetero ).

        Les tenants du pouvoir depuis 2016 ont tué, assassiné, violé des gabonais et jamais autant d’energie n’a ete mis dans une action comme c’est le cas pour cette histoire de dépénalisation.

        Avant de pretendre invoquer nos ancetres ou nos lois Monsieur Bill Ngana, retrouvons d’abord notre honneur et notre liberté !!! cette liberté que nombreux de nos ancetres ( dans toutes les provinces ) ont combattu lors de l’arrivée du colon sur nos terres !!!

        Quand vous comprendrez que se battre pour la liberté est plus chere que votre haine envers les homos, vous comprendrez et vous verrez tous nos ancêtres à nos cotés!!!

        Mais ceux-ci quoi que vous en disiez, sont à nos cotes, mais n’agissent pas, car nous sommes tous les gabonais prostitués d’un système qui nous « encule » et que nous ne pouvons ou ne voulons reellement éradiquer!

  18. Alrick Yoan aken Akendengue dit :

    C’est la toute première fois que je suis extrêmement déçu par le parlement gabonais vous qui êtes sensé exercer vos fonctions en représentant le peuple tout en ayant un esprit rationnel et lucide pour
    garder le sens de notre culture aujourd’hui sous l’influence d’un abus d’esprit qui semblerait être ouvert vous ouvrez d’avantage les portes de la malédiction dans notre pays

  19. Bravo aux 48 dit :

    Cette loi pénalisant l’homosexualité ne devrait pas être abolie parce qu’elle ne devrait pas exister, ni au Gabon, ni ailleurs.
    L’homophobie s’apparente purement et simplement à du racisme : tous les arguments utilisés pour diaboliser les homosexuels relèvent de la même rhétorique immonde qui a justifié la traite des Noirs dans les sociétés occidentales. L’argument religieux et biblique, notamment, a permis de massacrer et d’esclavagiser en toute bonne conscience des millions de personnes au cours de l’histoire.
    La haine et la peur sont toujours aussi mauvaises conseillères : laissez les homosexuels, les hétérosexuels et les bisexuels en paix, leur vies sexuelles et sentimentales ne vous regardent pas et ne peuvent vous faire aucun mal.

  20. […] députés ont donc voté la dépénalisation, par 48 voix pour, 24 contre et 25 abstentions. Le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a porté le projet de lois et était présent lors des […]

  21. […] quand bien même le mariage homosexuel, quant à lui, n’est toujours pas autorisé”, écrit Gabon Review. “Mes convictions religieuses, mon attachement à la Constitution et à nos valeurs ancestrales […]

Poster un commentaire