mdas

 

Le séminaire national sur la gouvernance des centres de formation, la formation duale et l’approche par les compétences de base du personnel d’encadrement des centres, s’est ouvert le 23 mai à Nkok, à 27 km de Libreville. Jusqu’au 28 mai, cette rencontre vise à sensibiliser les participants sur la réforme relative à l’adéquation formation-emploi.

Quelques participants à la cérémonie officielle de lancement de la formation, le 23 mai 2022 à Libreville. © Gabonreview

 

En vue de combler le fossé entre formation et besoin de l’économie, le Gabon s’active. Dans le cadre la 7ème réunion du Comité de pilotage du Projet de développement des compétences et de l’employabilité (Prodece), soutenu par la Banque Mondiale, le séminaire national sur la gouvernance des centres de formation, la formation duale et l’approche par les compétences de base du personnel d’encadrement des centres, s’est ouvert le 23 mai à Nkok, à 27 km de Libreville.

Ciblant les directeurs des centres de formation professionnelle, formateurs ou spécialistes métier des centres et personnel administratif, le séminaire qui s’achève le 28 mai, vise à former les participants à une meilleure gouvernance de l’éducation. «Ce séminaire atelier qui regroupe l’ensemble des encadreurs de nos centres de formation est véritablement opportun, au moment où la plupart des secteurs d’activité revisitent leurs modes de gouvernance afin de s’arrimer aux nouvelles tendances. Une gouvernance qui devient un nouveau paradigme pour le développement et un facteur de croissance», a affirmé la directrice générale de la formation professionnelle.

«Les séances de formation alterneront avec des ateliers voire des tables-rondes au cours desquelles seront abordés les grandes problématiques de la formation professionnelle. La maitrise des méthodes de formation professionnelles n’a de sens que si elle s’accompagne de la compréhension de ses enjeux», a affirmé Arielle Aurore Ambengat.

Cette dernière n’a pas manqué de remercier particulièrement les experts du ministère de la Formation professionnelle, «qui ont accepté d’animer les débats et éclairer de leur savoir-faire les sujets aussi passionnants que la gouvernance, la formation duale, de même que l’approche par les compétences qui se trouvent être des méthodes de formation à adopter pour faire acquérir aux stagiaires les compétences attendues».

«Un outil intégrateur»

Cet atelier s’inscrit dans la vision des autorités, qui se sont engagés à valoriser l’enseignement technique et la formation professionnelle, en vue de cerner la problématique de l’inadéquation formation-emploi. «Le thème retenu dans le cadre de ce séminaire, tant les sous-thèmes sous-jacents, sont tous révélateurs d’un besoin de calibrage et émancipation de notre filière de formation. De la gouvernance par exemple, qui devient une nouvelle donne dans les mécanismes de gestion de nos institutions pour assurer le développement», a souligné la directrice générale de l’Agence nationale de la formation et de perfectionnement professionnels (ANFPP).

«En outre, cette rencontre va demeurer un outil intégrateur en ce sens qu’il prendra en compte tous les intervenants de la chaine de formation au sein d’un centre de formation. Il vous revient, chers participants, de tirer le maximum de profits afin de garantir à nos futurs apprenants des formations de qualité», a ajouté Patricia Anguilet. Le séminaire de formation a démarré avec les formateurs des centres de Port-Gentil, Tchibanga, Oyem et Nkok. Et du 26 au 28, ce sera la formation des directeurs des centres et personnel administratif de l’ANFPP.

A terme, l’objectif est de matérialiser les objectif du Prodece : extension de l’offre de formation et développement des compétences dans les secteurs porteurs de croissance ; amélioration de l’employabilité, insertion des jeunes et promotion de l’entreprenariat ; renforcement des capacités institutionnelles et gestion du projet.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire