TATIE

 

Aphone depuis quelques années, la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence pourrait retrouver sa voix. Le Parti démocratique gabonais (PDG), son chef de file, souhaite la faire sortir de sa léthargie, avec l’organisation d’une convention-forum devant réviser la charte du conglomérat politique. Pour y arriver, le secrétaire général adjoint du parti au pouvoir, chargé des relations avec les partis politiques, fait le tour des alliés et partenaires. Le 13 juillet, il a rencontré le président du Bloc démocratique chrétien.

De gauche à droite, Eloi Nzondo et Guy-Christian Mavioga après leur rencontre. © Gabonreview

 

«Je viens de m’entretenir avec le président du Bloc démocratique chrétien (BDC), en vue de la préparation dans les tout prochains jours d’une convention-forum des partis de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence», a déclaré à l’issue d’une rencontre avec Guy-Christian Mavioga, le secrétaire général adjoint 2 du Parti démocratique gabonais (PDG), chargé des partenariats politiques et mouvements associatifs et du contexte politique. Eloi Nzondo a été instruit par le secrétaire général du parti au pouvoir, chef de file de majorité présidentielle, de rentrer en contact avec tous les partenaires politiques, les alliés du parti au pouvoir, mais aussi tous les partis politiques ayant participé au dialogue d’Angondjé. L’idée : revoir la charte de la majorité.

Eloi Nzondo et Guy-Christian Mavioga lors des échanges le 13 juillet 2020 à Libreville. © Gabonreview

Cette révision, a fait savoir Eloi Nzondo, a démarré en 2017 mais n’a pas pu être finalisée compte tenu de l’agenda chargé du chef de cette majorité, le président Ali Bongo. «Maintenant nous nous attelons à ce que dans les tout prochains jours, nous puissions tous nous asseoir autour de la table, revoir la charte et pourvoir la parapher, nous tous, pour que nous repartions sur de nouvelles bases car avec tout ce qui se pointe à l’horizon, l’objectif c’est que la majorité se retrouve autour du chef pour resserrer nos liens afin que nous puissions avancer», a-t-il déclaré. Ladite charte, a-t-il fait savoir, date de 15 voire 20 ans. Il faut donc l’adapter au nouveau contexte politique, notamment avec une majorité qui compte désormais environ 28 partis politiques.

«Nous allons au fur et à mesure rencontrer tout le monde. A la fin de toutes ces rencontres, nous aurons une rencontre au plus haut sommet avec le secrétaire général du PDG et on décidera des dates pour la convention-forum», a informé Eloi Nzondo qui reconnaît qu’il existe certaines frustrations au sein de cette majorité. «Le but de nos différentes rencontres est d’ailleurs d’essayer de s’enquérir du ressenti de tout un chacun et comment nous pouvons nous assoir demain», a-t-il commenté. «Il y a eu quelques incompréhensions dues aux élections locales et législatives passées. Mais, qu’à ce le ne tienne, nous remettons le compteur à zéro pour que tout le monde puisse retrouver sa voix dans cette majorité», a-t-il ajouté.

Une démarche à laquelle adhère le président du BDC qui pense que la majorité devrait s’instituer en véritable plateforme de suggestions. «J’y crois», a exprimé Guy-Christian Mavioga, à l’issue de la rencontre.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. beka dit :

    Une seule à dire : dans la charte que vous préparez, le président de la République ne doit plus être en même temps président d’un parti. Elu par tous les Gabonais, il doit se défaire des oripeaux de quelque mouvement politique que ce soit, même celui qui lui aurait servi de tremplin pour ses nouvelles fonctions…

  2. ABESSOLO dit :

    On dirait que ces deux là ne vivent mas au Gabon. Les gabonais n’ont pas besoin de vos alliances politiques en ces temps difficiles,mais des solutions à leurs problèmes existentiels : santé, emplois, éducation, eau, électricité.

Poster un commentaire