TATIE

Si le secteur du manganèse a su résister au choc imposé par la crise sanitaire liée au coronavirus, il reste que l’année 2020 enregistrerait une production en baisse de moins 1,8%, selon les chiffres du ministère de l’Economie et de la Relance, relayés par Directinfosgabon.

Les prévisions du ministère de l’Economie soulignent que la production nationale de manganèse devrait chuter de -1,8% en 2020, par rapport à l’année précédent. © Gabonreview

 

Selon la Note de conjoncture sectorielle du ministère de l’Economie, l’activité d’extraction du minerai de manganèse s’était caractérisée par une embellie au cours des trois premiers mois de 2020. Ce, malgré la situation difficile relative à la survenue de la pandémie du coronavirus. Malheureusement, cette embellie risque de s’estomper puisque des prévisions du ministère de l’Economie, relayées par Directinfosgabon, soulignent que la production nationale devrait chuter de -1,8% par rapport à l’année précédent.

Elle devrait s’établir à 7,2 millions de tonnes en 2020, en repli de 1,8% par rapport à 2019. Cette contraction  s’explique par les effets du Covid-19,  caractérisés par un ralentissement de la demande mondiale. Les objectifs de production de 2020 ont donc été revus à la baisse et ce, malgré l’augmentation des capacités de production nationale. Directinfosgabon indique que la mise en exploitation du plateau d’Okouma en 2020 dans le cadre du projet Comilog 20/20 et l’entrée en exploitation du gisement de Lebaye, à Okondja, par Nouvelle Gabon Mining, devraient porter les capacités de production à 8,6 millions de tonnes en 2021.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire