TATIE

Dans son rapport sur l’impact socio-économique de la Covid-19 au Gabon, le Programme des Nations unies pour le développement(Pnud)  indique que les mesures gouvernementales contre le Covid-19 ont permis d’amoindrir ses effets négatifs sur la croissance économique. Le Pnud a formulé des recommandations à intégrer dans la stratégie de la relance économique.

Jean-Marie Ogandaga, ministre de l’Economie. © Twitter

 

Selon le rapport du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) sur l’impact socio-économique du Covid-19 au Gabon, a informé le ministère de l’Economie et la relance, le 9 septembre, le Gouvernement a réagi positivement en prenant un certain nombre de mesures, en plus de celles portant sur la santé, pour répondre à la situation économique et sociale difficile.

«Ces mesures d’atténuation ont permis d’amoindrir les effets négatifs de la Covid-19 sur le bien-être des ménages et sur la croissance économique et sont venues compléter celles prises fin mars 2020 par le Comité de politique monétaire de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac)», indique le rapport du Pnud.

Le Gabon, relève le Pnud, a le revenu moyen d’un pays émergent, mais encore les structures économiques d’un pays pauvre frappé par la pandémie de Covid-19 au moment où il avait réussi à restaurer en fin 2019, son cadre macro-économique. A juste titre, indique le ministère de l’Economie, le Pnud a émis des recommandations sur le plan économique, au nombre desquelles, la nécessité d’accorder les axes de la stratégie de relance au Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) dont les actions prioritaires (réformes, investissements, régulation etc.) devraient être revisitées et adossées à un cadre de mise en œuvre opérationnel, y compris un financement soutenable identifié et sécurisé.

«La stratégie de relance économique qui sera présentée dans les prochains jours intègre des volets en phase avec les recommandations du Pnud», a fait savoir le ministre de l’Economie et de la relance. «Elle préconise les réformes en profondeur et les investissements sectoriels pour accélérer la diversification de notre économie et produire les effets escomptés sur le plan social avec la création d’emplois», a poursuivi Jean-Marie Ogandaga pour qui, le sens des priorités et du concret est le leitmotiv de cette nouvelle orientation donnée à l’économie gabonaise pour renouer avec la croissance et maintenir le cap du développement.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire