La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) est en promotion à Libreville, du 26 au 27 février. L’initiative se déroule dans le cadre d’un forum national de sensibilisation et d’information sur la mise en œuvre de ce marché continental.

Le forum national de sensibilisation et d’information sur la mise en œuvre de la Zlecaf, a été ouvert, le 26 février, par le ministre du Tourisme, du Commerce, des Petites et Moyennes entreprises et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya. © D.R.

 

Organisé par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), en étroite collaboration avec le gouvernement gabonais, le forum national de sensibilisation et d’information sur la mise en œuvre de la Zlecaf a été ouvert, le 26 février, par le ministre du Tourisme, du Commerce, des Petites et moyennes entreprises et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya. Cette opération vise essentiellement à sensibiliser les parties prenantes à la mise en œuvre de l’accord instituant cette organisation, signé en mars 2018 et ratifié par le Gabon en juillet 2019.

Cet atelier vise à instituer un dialogue inclusif entre les décideurs publics, les acteurs économiques, la société civile et les investisseurs dans le but de renforcer leurs capacités sur les avantages de la mise en œuvre d’un environnement économique favorable. De même, il est donné aux participants d’exprimer leurs remarques et leurs attentes concernant la démarche à suivre pour la préparation d’une stratégie nationale d’implémentation de la Zlecaf au Gabon.

Hugues Mbadinga Madiya a souligné l’importance de cet atelier qui constitue, selon lui, une source d’opportunités énormes pour les entreprises souhaitant investir en Afrique. «Le gouvernement, qui suit cette question avec une attention particulière, attend de ces travaux des recommandations sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour faire de la Zlecaf un projet porteur de changement tangible, inclusif et durable pour notre pays, en termes d’industrialisation, de diversification économique et de création d’emplois», a-t-il dit.

À travers la Zlecaf, l’Afrique poursuit son intégration économique comme le prévoit l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA). «L’objectif d’une Afrique sans frontières est de stimuler le commerce régional en passant par l’industrialisation, la croissance économique saine et un plus grand développement durable», a déclaré un participant. La Zlecaf est l’un des douze projets phares et prioritaire de cet agenda 2063 de l’UA. Elle vise à faire du continent une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène internationale.

L’accord de la Zlecaf engage les pays africains à supprimer les droits de douane sur 90% des biens qu’ils produisent. Le commerce intra-africain est susceptible d’augmenter de 52,3 % au courant de cette année 2020 et d’attirer au Gabon en particulier, un important flux d’investissements et d’opportunités, notamment dans les domaines où le pays dispose d’avantages comparatifs.

 
GT
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire