HABANA

 

La ville de Lambaréné a été ravitaillée en huile de cuisine à hauteur de 23 tonnes, pour juguler la pénurie de ce produit constatée depuis plusieurs semaines. La même opération devrait être initiée à Port-Gentil et Libreville, où la pénurie en huile de cuisine bât également son plein.

23 tonnes d’huile de cuisine ont été livrées à Lambaréné, le 8 juin 2021. © Gabonreview

 

Face à la pénurie d’huile de cuisine dans certaines localités du pays, le gouvernement a décidé de réagir. Après des concertations entre le ministère du Commerce et les acteurs du secteur, 23 tonnes d’huile pour quatre clients ont été immédiatement livrées à Lambaréné, le 8 juin.

A cette occasion, le ministre du Commerce a rassuré les consommateurs que «la production d’huile est suffisante pour couvrir les besoins nationaux. Cela dit, l’approvisionnement régulier du marché, reprendra de manière progressive». Hugues Mbadinga Madiya a du reste informé que «les équipes du ministère sont à l’œuvre, en concertation avec les acteurs du marché, pour pallier tous les cas de rupture d’approvisionnement constatés ces derniers jours notamment à Libreville et Port-Gentil».

Selon les commerçants, la situation de pénurie découlerait de la pénurie du produit chez les grossistes. Ces derniers, quant à eux, jettent la pierre à Olam Palm Gabon, dont les usines de production de Lambaréné et Mouila ne tourneraient plus à plein régime. De fait, l’huile de marque Cuisin’Or fabriquée au Gabon, pour ne citer qu’elle, est passée de 950 – 1000 francs à 1350 francs CFA le litre. Idem pour le bidon de 5 litres qui coûtait 5000 francs et se retrouve aujourd’hui vendue jusqu’à 6500 francs CFA dans certaines surfaces commerciales.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire