TATIE

Observateur averti de la vie politique gabonaise, le conseiller Afrique du parti politique français “La France insoumise”  de Jean-Luc Mélenchon, Patrice Finel, dans une interview accordée à nos confrères du journal La Loupe, a critiqué l’inertie des partis de l’opposition gabonaise, qui de son avis, paraît atone, marginalisée et a des difficultés à s’unir, contrairement aux partenaires sociaux regroupés au sein de la confédération Dynamique unitaire, perçue comme la seule vraie force  qui se bat pour améliorer la situation du peuple gabonais.

L’opposition politique gabonaise paraît atone, selon le conseiller Afrique du parti politique français “La France insoumise”  de Jean-Luc Mélenchon, Patrice Finel. © D.R.

 

Dans une interview accordée au journal La Loupe, le conseiller Afrique du parti politique français “La France insoumise” de Jean-Luc Mélenchon, s’est permis de distribuer des points aux acteurs de l’écosystème politique gabonais. Prenant prétexte de la gestion de la crise multiforme dans laquelle est plongée le Gabon depuis plusieurs années, Patrice Finel a exprimé son inquiétude et celle de son parti, face à l’aggravation de la situation du Gabon.

Entre la chute du clan Brice Laccruche Alihanga ; les agissements de Noureddin Bongo Valentin et de Sylvia Bongo Valentin ; le changement de Premier ministre et de gouvernement ; la gestion de  l’épidémie de Covid-19 ; les arrestations et convocations arbitraires des citoyens ; les dissensions du clan Bongo-PDG et la fragilisation de la Nation ; la seule vraie force qui se bat avec impact c’est Dynamique unitaire et son président Jean Rémy Yama, affirme Patrice Finel.

«L’opposition politique paraît atone, marginalisée et a des difficultés à s’unir. L’opposition doit s’unir et fédérer le peuple. Aussi, doit-elle montrer sa capacité à traduire dans un programme les aspirations des Gabonais, les revendications des travailleurs. Chaque fois qu’elle a su s’unir, l’opposition a mis en danger le système Bongo-PDG, que ce soit autour d’André Mba Obame ou avec la victoire de Jean Ping en 2016. De cette capacité, naîtra sa compétence à prendre le pouvoir», a confié l’ancien conseiller municipal Front de Gauche de Vigneux-sur-Seinedans, dans les colonnes du journal La Loupe.

Si le député français ne cache pas son inquiétude quant à l’avenir du Gabon, au regard de la «dévalorisation» de la démocratie auprès du peuple gabonais, l’ «incapacité» d’Ali Bongo, la «confiscation» du pouvoir par un clan, la crise sociale et économique, l’absence de perspectives pour un développement économique, social et démocratique pouvant conduire une partie de la jeunesse à se radicaliser et à emprunter l’impasse de la violence ; il reconnaît tout de même que cet avenir se trouve entre les mains des Gabonais eux-mêmes.

«La solution est aux mains des Gabonais, par la mobilisation, la création d’un rapport de forces social, économique et politique qui chasse les dictateurs et les imposteurs. Nous ne prétendons aucunement leur dicter ce qu’ils doivent faire. Depuis, la France, par notre action en faveur de la démocratie, en proposant un nouveau type de relation mutuellement avantageuse entre l’Afrique, le Gabon en particulier, et la France, nous confortons ceux qui se battent au Gabon; en leur montrant qu’un autre avenir commun est possible», a-t-il souligné.

 
GR
 

15 Commentaires

  1. Paul Mikouma dit :

    C’est lui aussi qui a dit qu’Ali Bongo est décédé….

  2. Ulys dit :

    Plusieurs Gabonais ont très souvent proposés une union solide autour si possible d’un leader. Chacun veut faire SA cuisine interne. On ne réussira jamais à chasser l’imposteur de cette façon.

  3. Lavue dit :

    C’est au peuple Gabonais de comprendre que le changement ne viendra jamais d’anciens PDGistes. Ils connaissent trop bien la boutique, ils ont été nourris au biberon du système BONGO-PDG. Dans leur attitude commune on ressent plus de la rancœur voire de la haine envers un individu que beaucoup, pour ne pas dire tous avaient porté à la tête du pays. Et pourquoi? Parce que les avantages ont disparu. Regardez MBOUMBOU-MIYAKOU, MAGANGA-MOUSSAVOU et NDAOT. Esct-ce qu’ils parlent fort, est-ce qu’ils sont dans l’opposition? Leur rejetons sont aux affaires, alors pas de problème. L’avenir du Gabon n’est pas la priorité de ceux qui se disent opposants, hier PDGistes. Sinon, ils se seraient réunis depuis que le pouvoir est presque au sol afin d’en finir. Non, ils font le contraire et regarde sans rien dire ou entreprendre des gamins comme LACCRUCHCHE, NOURREDINE et autres diriger le pays. Ces opposants qui doivent leurs fortunes et leur bien-être individuel aux postes qu’ils ont occupé en étant au PDG, ne feront jamais rien de radical pour le changement en faveur du peuple, au risque de compromettre leur statut actuel de paisible retraités et l’avenir protégé de leurs enfants. Ce député français a parfaitement raison, si vous enlevez les syndicats, qui inquiètent vraiment ces Émergents nullards ou le tandem Sylvia VALENTIN-MBORANTSOUO, et bien personne.
    C’est vraiment triste pour le Gabon. On se rende compte à quel point ce pays est vraiment petit. Les enfants devront faire des sacrifices que se refusent aujourd’hui les leaders politiques dits d’opposition pour corriger plus tard les dérives dans lesquelles s’enfonce progressivement le pays.

    Triste sort.

    • Peter dit :

      Pourquoi toujours tirer sur ces vieux rococos et en même temps, si mettre la tête dans le sable?
      Oui, des gamins et des folles nous dictent leurs lois. Il y a quelques temps c’était Lacruche Fargeon Brice, ressortissant Français qui se faisait appelé le « PATRON » par toute l’administration, les ministres en tête. Qui a bronché, parmis nous? Personne, au contraire’ nous ricanions de la situation.
      Aujourd’hui, deux illuminées et un gamin nous gèrent. Que faisons-nous? Nous blablatons à longueur de journée.
      Attends, peuple Gabonais, Attends encore et attends toujours! Un leader providentiel sortira du bois et te mènera à la restauration de ton identité nationale, à l’amour de ta patrie, au respect de ton vert jaune bleu. Entre temps, des imposteurs gèrent ton Pays. Des imposteurs te gèrent et te dictent leur loi.
      Conntinu à attendre de Ping et des autres vieux de l’opposition.
      La vraie et la seule opposition, c’est toi, peuple Gabonais. Ne te laisse pas divertir. Regarde ce que les autres fond, de part le continent! On tue tes officiers valeureux dans des casernes hautement gardées, On assassine tes représentants à l’assemblée et on maquille en suicite. On tue tes valeureux jeunes soldats et on maquille en accident de la route. Et le gzbonais est là, il regarde, rigole, commente à demi-mots et continu sa route qui le mène au bistrot, au motel, au moussoungou et la vie continue. Dans l’attente du leader providentiel qui viendra donner le mot d’ordre de la révolte…..

  4. Ray Donovan dit :

    Mon cher Peter: Arrête de nous faire la messe! Très propos prouve à quel point tu est dans un état d’inertie ou d’atonie totale!

  5. Ray Donovan dit :

    En fait ceux qu’il faut conclure de cette opposition inerte c’est dû au faute que le plan politique pour le Gabon nouveau n’avait pas de fondement. En réalité ils se sont concentré sur Ali Bongo et non sur le peuple Gabonais.
    Sérieux a ton besoin d’être au pouvoir pour prendre soin des gabonais qui sont dans les besoins élémentaires. ? Ils ne sont pas capables de prendre soins des gens pour les choses élémentaires en quoi seront ils différents du pouvoir en place.
    Le pouvoir en place a échoué : c’est vrai lamentable ! Mais c’est un pouvoir que l’on connais.
    C’est Bongo qui empêche Ping d’aider la famille gabonaise qui vie à l’angle de sa maison ou la maman na pas trouver l’argent pour enterrer son fils? Pourtant si vous aviez une idée du salaire de ce dernier! Purée
    Le pouvoir c’est bien mais sérieux ils vont en faire quoi en 5 ans ? Quel plan de relance. Une opposition c’est pas juste attendre les élections pour se manifester c’est vrai re au quotidiens prêt de la population vivre avec les gabonais connaître leurs soucis les plus profonds et avoir un ardents désir de les aider et non un ardent désirs de dire enfin c’est moi qui a enlevé lés bongo du pouvoir ?
    Mais au faite dite moi: et si Ali refuse de leur donner le pouvoir car il
    Connais leur réel motivation. On en
    Sait rien ils ont manger le même manioc.
    C’est triste mais parler parler venir faire du bruit c’est négligeable.
    Ping c’est proclamer présidents il
    A criée sur tout les toit. Mais en tant que présidents autoproclamée il a fait quoi de concret . Hein il a fait quoi.
    Mr Guy vous vous révolter comme un bébé qui ne veux plus boire le lait.
    Mais en agissant de cette façon vous avez gagner quel bataille ? Ça aurait été bien de rester au sein du pouvoir et de faire la guerre de l’intérieur. Car c’est un system que vous avez construit vous et les autres de toute pièces. Et maintenant vous voulez faire tomber ce château blindé de l’extérieur?
    Non sérieux vous savez quoi bonne journée . Moi je vais chercher mon pain chez le malien c’est mieux pour moi

  6. Moussavou Jacques dit :

    Appel à agir c’est pas des gens de l’opposition ? Ils sont atones ? N’importe quoi ce Finel

  7. JAMES DE MAKOKOU dit :

    TRES BEL ARTICLE, JE DOIS DIRE! MAIS APRES AVOIR LU SES MOTS, JE PENSE QUE LA FRANCE EST AUSSI DIVISEE SUR LA SITUATION AU GABON, LE PARRAIN DE LA FRANCE AFRIQUE  » mr le drian » NE PENSE ET NE VOIT PAS LES CHOSES COMME LES AUTRES, CAR POUR LE MOMENT ON LUI PAIE TELLEMENT BIEN SA RETRAITE QU’IL NE VA PAS LAISSER LE MORCEAU.. JE PENSE QU’IL FAUDRAIT UNE REVOLUTION AU PRIX DE LA VIOLENCE ET IL VA Y AVOIR DU SANG POUR QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE VIENNE AU SECOURS DU PEOPLE GABONAIS POUR CE QUI VA Y RESTER, JE N’ATTENDS RIEN DES EX-PDGISTES CAR ILS SE TIENNENT TOUS ET TOUTES PAR LA BABICHETTES… CHACUNS ET CHACUNES D’ENTRE CONNAIS LE CRIME DE L’AUTRES ET COMME C’EST DES CRIMINELLES POUR Y RESTER AU POUVOIR ETAIT CE QU’EXIGEAIT LE CLAN BONGO POUR LES AVOIR A SA PORTEE .. DONC CERTAINS BOUGENT TIMIDEMENT.
    MAIS LES JEUNES ONT DES MAINS LIBRES ET PEUVENT FAIRE BASCULER LE SYSTEME, MAIS ON LES METS EN PRISON SANS QUE QUICONQUE NE DISE QUOIQUE CE SOIT, LE SYSTEME VIE SUR LA PEUR ET ARROSE LES MILITAIRES AVEC DES SOMMES D’ARGENT QUE SES DERNIERS NE SAVENT MÊME PAS COMMENT DEPENSER CES SOUS VERSER ET OU LES METTRES EN DEHORS DE LA BGFI. QUI EST UNE BANQUE QUI’EST AUSSI SURVEILLER PAR LES AMERICAINS COMME BANQUE DE BLANCHISSEMENT .

    POUR MOI QUOI!!!bruno MAKAYAKA

  8. moundounga dit :

    Bjr . Ce FINEL est vraiment contradictoire Lisez ceci « La solution est aux mains des Gabonais, par la mobilisation, la création d’un rapport de forces social, économique et politique qui chasse les dictateurs et les imposteurs ». Plus loin il ajoute » Nous ne prétendons aucunement leur dicter ce qu’ils doivent faire ». Qui ta demandé quoi que ce soit? et comme pour nous enterrer il se lèche les babines en disant « la seule vraie force qui se bat avec impact c’est Dynamique unitaire et son président Jean Rémy Yama ». Tout en reconnaissant la grosse organisation qu’est dynamique unitaire et son adresse vis à vis du système, il n’en demeure pas moins que sémantiquement les Partis et les syndicats n’ont pas les mêmes missions et cela Mr FINEL devrait le savoir. Tout comme il sait par devers lui que la vague des gilets des gilets jaunes qui a déferlées sur la France et qui a aboutie à des reformes pas négligeables n’est pas le fruit « de la France insoumise de JLM. Par ailleurs lorsqu’il justifie la probable atonie des opposants Gabonais par la marginalisation et l’incapacité à s’unir de quoi par le t-il ? si ce n’est de ceci comme solution lisez: »l’absence de perspectives pour un développement économique, social et démocratique pouvant conduire une partie de la jeunesse à se radicaliser et à emprunter l’impasse de la violence ». Le reste du texte c’est du pipot c’est cela le vrai message. le vrai message. Amen.

  9. Fille dit :

     »
    GR

    Observateur averti de la vie politique gabonaise, le conseiller Afrique du parti politique français “La France insoumise” de Jean-Luc Mélenchon, Patrice Finel, dans une interview accordée à nos confrères du journal La Loupe, a critiqué l’inertie des partis de l’opposition gabonaise, qui de son avis, paraît atone, marginalisée et a des difficultés à s’unir, contrairement aux partenaires sociaux regroupés au sein de la confédération Dynamique unitaire, perçue comme la seule vraie force qui se bat pour améliorer la situation du peuple gabonais.

    L’opposition politique gabonaise paraît atone, selon le conseiller Afrique du parti politique français “La France insoumise” de Jean-Luc Mélenchon, Patrice Finel. © D.R. »

    Quand on observe bien la photo qui illustre votre sujet, la question du pourquoi de l’atonie est évidente. Mains libres, pieds dans le plat ? Sinon, pourquoi ne disent-ils pas au peuple gabonais ce qui se passe réellement dans le pays ? Oui, nous rêvons tous enfin presque tous d’un autre Gabon. Publiez-moi s’il vous plait GBR. Je sais, je ne vais pas souvent dans le sens du poil, mais je ne mords pas ):.

  10. Fille dit :

    « Ce FINEL est vraiment contradictoire Lisez ceci « La solution est aux mains des Gabonais, par la mobilisation, la création d’un rapport de forces social, économique et politique qui chasse les dictateurs et les imposteurs ». Plus loin il ajoute » Nous ne prétendons aucunement leur dicter ce qu’ils doivent faire ».

    Français, il vous parle en français (langue qui peut dire tout et son contraire en un seul mot, alors en une phrase, à vos méninges !). Comprendra qui pourra. Imaginez nos vieux cocos se tordre l’esprit depuis les années 1960 pour comprendre !

Poster un commentaire