TATIE

 

Un conseil interministériel s’est tenu le 20 octobre à Libreville, au cours duquel la ministre de la Promotion des investissements a présenté son plan d’action prioritaire pour la période 2020-2021. Carmen Ndaot a notamment assuré que le Code des investissements sera disponible à la fin du deuxième trimestre 2021.

Carmen Ndaot au cours du conseil interministériel, le 20 octobre 2020 à Libreville. © D.R.

 

Figurant parmi les priorités du département de Carmen Ndaot, le Code des investissements sera disponible à la fin du deuxième trimestre 2021. C’est l’une des résolutions du conseil interministériel tenu 20 octobre à Libreville, au cours duquel la ministre de la Promotion des investissements a présenté son plan d’action prioritaire pour la période 2020-2021.

Actuellement en gestation, la mouture du Code des investissements vise à améliorer le climat des affaires au Gabon, octroyer plus de facilités aux hommes d’affaires et stimuler l’emploi. «Ce conseil interministériel a réuni des ministères sectoriels. Tout simplement parce que le département dont j’ai la charge a pour vocation de permettre à ces secteurs d’attirer des investissements. Notre rôle est de proposer des outils pour attirer le plus d’investissements dans ces secteurs clés», a affirmé Carmen Ndaot du Gabon 1re.

Au rang des autres priorités du ministère de la Promotion des investissements, figurent la réduction des délais de création des entreprises par la mise en place d’un guichet unique et numérique ; la création d’ici à décembre de deux nouvelles zones d’investissements spéciales dans le secteur bois, notamment dans le Haut-Ogooué et le Moyen Ogooué ; l’opérationnalisation en décembre prochain de cinq nouvelles zones agricoles à forte productivité.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Mme Carmen Ndaot, sachez que tant que notre pays sera occupé par des VOYOUS (Bongo-Valentin) SOUTENU par le QUAI D’ORSAY, rien de BON NE sortira du Gabon. Ce que j’écris, c’est la vérité. Pas besoin de longues phrases pour comprendre ka réelle situation de notre pays. La crise économique et politique qui perdure en Afrique en général et au Gabon en particulier à pour PREMIER RESPONSABLE la FRANCAFRIQUE, et pour second responsable LES VALETS du Quai d’Orsay en Afrique.

Poster un commentaire