TATIE

Après dix jours passés à la prison centrale de Makokou, le couple de lesbiennes de Makokou a recouvré la liberté, le 21 novembre. Condamnées à 90 jours dont 80 jours avec sursis pour outrage public aux bonnes mœurs, suite à la célébration de leur mariage à la coutume, le 7 novembre à Makokou, Cathy et Patricia vont purger le reste de leur peine en liberté.

Le couple de lesbiennes de Makokou a été libéré le 21 novembre.© D.R.

 

Le couple de lesbiennes de Makokou vient de recouvrer la liberté. Après dix jours passés en détention, Cathy et Patricia sont sorties de la prison centrale de Makokou, le 21 novembre. Le 7 novembre, les deux amantes avaient officialisé leur union, en célébrant un mariage à la coutume à Makokou, en présence des parents, amis et connaissances.

Quelques jours après, les deux amoureuses avaient été arrêtées. Le tribunal de Makokou avait retenu contre elles, l’infraction d’outrage public aux bonnes mœurs. Cathy et Patricia avaient écopé d’une peine de 90 jours de prison dont 80 assortis d’un sursis. Ayant purgé les dix jours de prison ferme, le couple a été mis en liberté.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Abdallah dit :

    Elles ont été condamnées injustement c’est pas ce que le gouvernement d’Ali Bongo voulait.

  2. Arold dit :

    Injustement, ce qui est juste c’est que les autorités appliquent le droit plutôt que de plier devant la pression étrangère. Les bantu n’acceptent pas cela, nous ne sommes pas hellenes, et ne venez pas parler de droit universel quand il s’agit de dépouiller les populations entières de leurs cultures pour les imposer les vôtres. Ces femmes ne sont que les nombreuses procavations mises en places pour secouer l’opinion et faire passer cela à force de choquer les gens. Je pense que chaque peuple a le droit de vivre selon son droit naturel… L’homoxesualite est au origines antiques de la cultures occidentale… Ce n’est pas une nouveauté, s’ils veulent vivre selon leurs coutumes, tant mieux, mais qu’ils arrêtent ces provocations… Tôt ou tard, ces colonisateurs recevront le fruit de leurs investissements parce qu’on est fatigué d’eux…

  3. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. en absence de statistiques imaginez ce que doit être la réalité homosexuel à MKK. Avec une population de 63 293 habitants 2 cas c’est déjà trop, car ce qui est tabou à tendance à être expérimenté par les plus jeunes. Amen.

Poster un commentaire