mdas

 

Le secrétaire permanent du Conseil national climat (CNC) a présidé une réunion, le 12 novembre à Charm El-Cheikh (Egypte), en marge de la 27e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27). Objectif : présenter la stratégie de décarbonisation de transport multimodal ayant pour but de promouvoir une mobilité durable au Gabon.

Un moment de la réunion présidée par Tanguy Gahouma-Bekale, le 12 novembre 2022 à Charm El-Cheikh. © D.R.

 

Prenant part à la 27e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), le Gabon nourrit de belles ambitions sur la décarbonisation des transports, essentielle pour atteindre les objectifs de la neutralité carbone. Une ambition à l’ordre du jour de la réunion présidée par le secrétaire permanent du Conseil national climat (CNC), le 12 novembre à Charm El-Cheikh, en Egypte, en marge de la COP27 ; et qui a vu la participation la participation des représentants du Conseil gabonais des chargeurs (CGC).

Tanguy Gahouma-Bekale. © D.R.

La décarbonisation désigne l’ensemble des mesures et techniques mises en place en vue de limiter l’empreinte carbone d’une entreprise, d’un secteur d’activité, d’un pays ou d’une économie. La réunion présidée par Tanguy Gahouma-Bekale visait ainsi à présenter la stratégie de décarbonisation de transport multimodal. Celle-ci a pour but de promouvoir une mobilité durable au Gabon. «Le Gabon qui importe 80% de ses denrées alimentaires dépend beaucoup du fret maritime et aérien», a affirmé le secrétaire permanent du CNC.

«Le Conseil gabonais des chargeurs est donc un instrument mis en place par le gouvernement pour permettre de baisser de 50% les émissions du secteur des transports à travers la mise en place d’outils juridiques, ou encore de décrets fixant les seuils limite d’émissions des acteurs du transport maritime, aérien et routier», a expliqué Tanguy Gahouma-Bekale. A travers le monde, le secteur du transport est l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre et ses impacts sur l’environnement sont nombreux : pollution de l’air, de l’eau, nuisances sonores, modification des paysages ou encore contribution aux changements climatiques.

Pléthore de projets pour asseoir la décarbonisation

Selon le secrétaire permanent du CNC, le secteur du transport et de la logistique pourrait notamment tirer parti des avancées technologiques telles que la combustion hydrogène et de Gaz naturel liquéfié (GNL) qui sont des solutions envisageables qui pourraient remplacer les solutions thermiques utilisées actuellement.

«La stratégie de décarbonisation de transport multimodal est basée sur la mise en œuvre de plusieurs projets, à savoir : la sensibilisation et la mobilisation des acteurs principaux concernés par la chaîne de transport logistique (transport aérien ; maritime, routier et ferroviaire), la mise en place d’un outil permettant de mesurer l’empreinte carbone, ou encore la mise en place d’une bourse sectorielle qui permettra de réguler les transactions d’achats et de cession de crédit carbone», a affirmé Diane-Carole Oyabi, chef de services statistiques sectorielles auprès de la Direction de la stratégie et de l’observatoire multimodal.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire