TATIE

 

Créé en 2016 par Amenem, le label Dynastie a signé chez Universal music Africa. L’annonce officielle a été faite ce 25 septembre à Libreville par Amenen et l’équipe qui l’a accompagné dans la matérialisation de ce contrat qui intègre aussi la distribution des œuvres des artistes signés Dynastie, l’expérience marketing, la direction artistique et le brand partnership.

De gauche à droite Jean Raoul Anyia et Amenem le 25 septembre. © Gabonreview

 

Ce 25 septembre à Libreville, le label Dynastie a annoncé avoir signé chez Universal music Africa. Le label créé en 2016 par l’artiste gabonais Amenem, rejoint le giron d’Universal avec ses artistes (Amenem, Latchow, Mr Junior, Nelyo) et ceux qu’il signera à l’avenir. «Le contrat s’est fait au feeling lors d’une tournée à Paris en 2018-2019», a fait savoir Amenem indiquant que le label avait profité de cette tournée internationale pour déposer des dossiers et Universal a répondu favorablement à sa sollicitation.

Les démarches ont été facilitées par Hope music publishing, une maison d’édition musicale camerounaise avec qui Dynastie travaille depuis 2018. Hope music publishing offre à Dynastie un service de distribution et de promotion aussi bien digital que sur les télévisions. Notamment, sur Trace Tv, MTV et bien d’autres télévisions au Cameroun et sur le plan international. Dans le cadre du partenariat avec Universal, Hope music publishing a mis en relation Dynastie et Universal. «Nous on a de très bons rapports avec Félix Pea depuis 2014. Du coup on a jugé bon de présenter le label Dynastie parce qu’on croit en leur projet, on croit en leur vision et de par ça, on a voulu les mettre en relation pour qu’ils puissent grandir», a fait savoir Jean Raoul Anyia, directeur général de Hope music publishing, arrivé à Libreville pour l’annonce de la signature entre Dynastie et Universal.

Sur les mêmes plateformes que Gim’s et Booba

La « famille » Dynastie lors de la conférence de presse. © Gabonreview

Le contrat est à durée indéterminé et se fonde sur un certain nombre de critères donnés aussi bien par Universal que par Dynastie. Si l’objectif est de continuer le développement international de tous les artistes signés à Dynastie, selon les termes de ce contrat, Universal apporte son expérience à Dynastie en termes de direction artistique à travers des conseils, de communication, de gestion de la distribution et de mise en ligne des œuvres sur les plateformes de streaming. «C’est un contrat très intéressant pour le label Dynastie mais pour le Gabon en général. L’objectif du label Dynastie c’est également de valoriser la culture gabonaise. Donc, ce contrat je le trouve très bien parce que le label Dynastie garde en intégralité sa direction artistique, sa production. On bénéficie juste du coup de main de Universal en ce qui concerne la distribution, le management, le booking et également le brand partnership», a fait savoir Jean Raoul Anyia.

Compte tenu de la crise sanitaire, la cérémonie s’est déroulée à travers une vidéo. L’un des responsables de cette maison a souhaité la bienvenue au label Dynastie dans la famille Universal. «Nous croyons beaucoup en ce projet», a déclaré Félix Pea au grand bonheur d’Amenem qui assure que c’est un pas de plus pour Dynastie et pour la culture gabonaise. «On va se battre pour atteindre le plus haut niveau de la musique et on compte sur la population gabonaise pour nous soutenir», a-t-il assuré. «On se penche vers le professionnalisme. C’est à ce qu’on aspire» a-t-il ajouté, indiquant que Universal, c’est tout un réseau d’organisations dont bénéficiera Dynastie. «Ça veut dire que Dynastie, on l’espère, pourra être sur les mêmes plateformes que Maître Gim’s, Booba et un certains nombres d’artistes confirmés».

 
GR
 

1 Commentaire

  1. NGOMOALGO dit :

    Je suis offusqué par la grande pauvreté de notre actualité culturelle( tant nationale que sous régionale). Comment ne pas être abasourdi de constater le silence ou mieux l’ignorance de notre presse de la disparition de Méridjo (Belobi Ngue Ekerme) auteur compositeur percussionniste du mythique Tout choc Anti Choc Zaïko Langa Langa,créateur du rythme Cavacha enchanteur de la vie quotidienne africaine ?

    Quelle méthode d’investigation promouvoir pour une presse libre et ouverte à toute les dimensions de la vie. L’activité de la presse gabonaise, boostée pourtant par l’Internet, s’est maladivement arc-boutée sur une actualité politique aride et de plus en plus catastrophique! A cette presse gabonaise et africaine du genre je suggère la pratique de la veille culturelle pour vous rappeler l’actualité vitale est surtout culturelle.

Poster un commentaire