" " Gabon : Le PIAEPAL exécuté à 25% | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

Le Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL) connait un rythme d’exécution encourageant avec un taux de réalisation de 25% à ce jour. Celui-ci permettra à 349 000 riverains supplémentaires de bénéficier d’une eau potable à l’horizon 2025.

Visant l’installation de 327 km de canalisations et les constructions de 5 châteaux d’eau, le PIAEPAL connait un rythme d’exécution encourageant. © D.R.

 

Lancé en mars 2021, le Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL) fait son petit bonhomme de chemin. Visant l’accroissement des infrastructures d’alimentation en eau potable et d’assainissement pour améliorer les conditions de vie des populations dans le Grand-Libreville (Libreville, Owendo et Akanda), le programme intégrant quatre chantiers est exécuté à 25%.

Le 1er chantier concerne les travaux de renouvellement et de réparation des fuites d’eau potable dans les sites administratifs des communes de Libreville et d’Owendo avec 7 sites retenus (60.000 personnes) ; tandis que le 2e concerne le renforcement et l’extension des réseaux de distribution d’eau potable dans les communes de Libreville et Akanda avec 17 quartiers impactés (113 401 personnes). Le chantier 3, quant à lui, concerne le renforcement et l’extension des réseaux de distribution d’eau potable dans les communes d’Owendo et de Ntoum avec 14 quartiers impactés (120.274 personnes). Enfin, le dernier chantier vise le renouvellement de réseaux de distribution d’eau potable dans les communes de Libreville, Owendo et Ntoum avec 37 quartiers impactés (55 609 personnes).

Le PIAEPAL, qui vise l’installation de 327 km de canalisations et les constructions de 5 châteaux d’eau, 2 stations de pompage et de 60 bornes de fontaines publiques, permettra à 349 000 riverains supplémentaires de bénéficier d’une eau potable à l’horizon 2025. D’un coût total de 77 milliards de francs CFA, le projet bénéficie de l’appui financier de la Banque africaine de développement (BAD) et du Fonds chinois African Growing Together Fund (AGTF).

 
GR
 

2 Commentaires

  1. GUY MICHEL AKANDA dit :

    Qui a approuvé la construction de se regard?
    Dans certains quartiers les travaux se font sans moindre réspect des normes très simple (pose des conduites en tranchée sans sablage, procefure dessoudages des tuyaux bout bout à révoir y compris compactage en pleine chaussée et sans oublier le non respect des mesures de sécurité etc.) Pour un si grand projet bravo au contrôle.

  2. GUY MICHEL AKANDA dit :

    Non respect des procedures de soudages des tuyaux bout bout, non respect des procedures de compactage sur chaussée vraiment beaucoups de manquement dans l’exécution et le suivi des travaux pour des entreprises majeurs.

Poster un commentaire