HABANA

 

Le 1er secrétaire du Mouvement d’émancipation socialiste du peuple (MESP) a récemment donné son avis sur le retour au Parti démocratique gabonais (PDG) de René Ndemezo’o Obiang. Pour Jean Victor Mouang Mbading, ce retour est un «non-évènement», car il s’agit simplement d’un «retour aux sources».

Pour Jean Victor Mouang Mbading, le retour au PDG de René Ndemezo’Obiang est un «non évènement». © Capture d’écran/Gabonreview

 

Amené à commenter le retour au Parti démocratique gabonais (PDG) de René Ndemezo’o Obiang, le 1er secrétaire du Mouvement d’émancipation socialiste du peuple (MESP) n’a pas mâché ses mots. Pour Jean Victor Mouang Mbading, «le retour du compatriote Ndemezo’o Obiang au Parti démocratique gabonais au PDG est un non-évènement».

«Ce retour est tout à fait normal, car il était déjà au PDG. Qu’il revienne, c’est un non-évènement. Quand il appelle tous ceux qui pensent comme lui à se rassembler autour du PDG, on le lui concède : ceux qui se ressemblent doivent s’assembler», a-t-il déclaré un brin ironique dans une vidéo postée sur YouTube le 10 avril.

Selon Jean Victor Mouang Mbading, le grand évènement dans le parcours de René Ndemezo’o Obiang est lorsque ce dernier quitté l’Association des étudiants gabonais en France pour rentrer au Gabon et rejoindre le pouvoir en place qu’ils dénonçaient ensemble. «Nous avons milité ensemble à l’étranger dans les mêmes structures. L’homme est une énigme l’Homme. Il ne faut jamais considérer quelqu’un en fonction de ses paroles. Voilà ce que retiens du retour de Ndemezo’o Obiang au PDG : un retour aux sources», a conclu le 1er secrétaire du MESP.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Milangmissi dit :

    Papa MOUANG MBADING vous êtes lumière de constance et d’intégrité. Un homme de valeurs, les Gabonais ne vous méritent pas.

  2. Serge Makaya dit :

    Si le clan Bongo-Valentin-Sassou veulent vraiment le bien du Gabon et/ou du Congo voisin, il refuserait aujourd’hui le système présidentiel d’un seul candidat à la tête du Gabon/Congo. On ne peut plus gouverner de la sorte aujourd’hu dans ces deux pays.

    Le fait de s’accrocher à ce système d’élection présidentielle (dépassé – caduc) qui n’a jamais été démocratique et transparente dans nos deux pays prouve à suffisance que les mêmes personnes veulent s’accrocher au pouvoir pour leur propre bien (leur propre intérêt) et non celui du peuple.

    Et ce n’est pas le Quai d’Orsay qui proposera à ses valets (Sassou Nguessou et Sylvia Valentin) de changer de système de gouvernance (notamment par une gouvernance en équipe). Passer d’un seul président (au service du Quai d’Orsay) à une équipe qui dirige le pays ne plaira nullement à la francafrique qui a toujours besoin d’une seule marionnette pour tirer la ficelle toujours de son côté.

    Je vous le répète encore: ça ne servira à rien d’aller à la présidentielle de 2023. Le Quai d’Orsay sait déjà qui sera sa prochaine marionnette (Junior Sassou ou Nourredine Valentin). Tout ca se jouer entre ces deux rigolos. Et ne croyez à l’histoire du passeport refusé à Junior Sassou. C’est juste de ka poudre aux yeux pour pousser finalement les gabonais à faire le choix encore d’un Bongo en 2023.

    Est-ce que vous voyez vraiment un Bongo se bousculer pour Nourredine ou Junior ? Sassou Nguessou est même tranquille dans son palais au Congo. Ils s’en foutent éperdument de qui des deux deviendra président. L’essentiel sera fait: la même famille Bongo au pouvoir. CQFD.

    ILS VONT CHERCHER A NOUS CONVAINCRE QUE LE CLAN BONGO EST DIVISÉ ENTRE NOURREDINE ET JUNIOR. C’EST DU CINÉMA TOUT ÇA COMME J’EN AI VU EN 30 ANS DE CARRIÈRE AUX RENSEIGNEMENTS. LE QUAI D’ORSAY PRÉPARE TOUTE SA STRATÉGIE DE MASCARADE ÉLECTORALE PRÉSIDENTIELLE DE 2023 DÉJÀ. OUVREZ LES YEUX. CESSEZ D’ÊTRE AVEUGLES SVP.

    • Serge Makaya dit :

      C’est à nos hommes politiques de se rassembler (pas pour une ridicule paix des braves) pour se parler vraiment, se dire les vérités et construire un Gabon vraiment nouveau avec un nouveau système de gouvernance qui doit à tout prix éviter une seule personne aux commandes du Gabon. Que celà soit désormais une gouvernance en équipe. Et le pays se portera à merveille. Le Quai d’Orsay ne nous manipulera plus jamais dans ce systèmede gouvernance en équipe. C’est l’union qui fait la FORCE. C’est l’union qui fait la RÉUSSITE. UNIE, NOUS RESTERONS FORTS. DIVISÉS, CE SERA LA JOIE DU QUAI D’ORSAY.

Poster un commentaire