TATIE

En prélude au Conseil d’administration de l’Ecole des Mines et de métallurgie de Moanda (E3MG) qui se tient, le 6 août 2020, le directoire de cet établissement a été reçu en audience, le 4 août, par le ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa. Objectif : présenter les résultats, les ambitions de l’école, ainsi que le projet de l’ordre du jour de ce rendez-vous.

La séance de travail entre les responsables de l’Ecole des mines et de métallurgie de Moanda et le ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa, le 4 août 2020, à Libreville. © ministère des Mines

 

Fruit d’un partenariat public-privé liant l’Etat gabonais à la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), présenté comme une réussite par l’ensemble des parties, l’Ecole des Mines et de métallurgie de Moanda (E3MG) tient son Conseil d’administration, le 6 août. En prélude à ce rendez-vous, les responsables de cette structure ont eu une séance de travail, le 4 août, avec le ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines. Une rencontre visant la préparation de ce Conseil, la présentation des résultats de l’Ecole et ses ambitions régionales.

«Avant ce Conseil, il était question que nous fassions le tour du propriétaire, que nous comprenions les enjeux eu égard au fait que l’école prend une vocation sous régionale. Il y a aussi bien des packages académiques que les temps de formation qui seront regardés, scrutés pour que désormais les programmes de formation dispensés soient ceux-là que reflètent la coopération, sachant que nous avons désormais des formations bien ciblées en termes d’ingénierie», a déclaré le ministre des Mines, Vincent de Paul Massassa.

Le président du Conseil d’administration de l’E3MG, Maurice Ndjiba, a présenté l’Ecole dans toutes ses composantes en termes de programmes d’enseignements, d’objectifs et d’ambitions. Ceci d’autant plus que si l’école a été conçue pour répondre aux besoins de l’industrie minière nationale, elle a également une vocation sous régionale. «C’est une école d’application, d’interface entre la formation pédagogique et la formation professionnelle. Nous sommes aussi venus lui présenter les résultats parce qu’il y a deux premières promotions qui sont sorties. Nous avons aussi expliqué au ministre et ses collaborateurs, les ambitions de l’école», a déclaré Maurice Ndjiba.

Quant au Conseil d’administration, l’ordre du jour portera, selon ce dernier, sur l’examen des comptes des résultats de l’exercice 2019 et le budget prévisionnel pour l’année 2020, même si celle-ci est largement entamée. Par ailleurs, l’établissement a trois ans d’existence et «statutairement, il doit procéder au renouvellement de ses administrateurs et de l’ensemble de son Conseil d’administration».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire