HABANA

 

Au terme de l’année 2020, selon le ministère de l’Économie et de la Relance, la filière sucrière a enregistré des performances mitigées. Les importations nationales ont bondi plus de 50% tandis que la production de granulé a enregistré une baisse de 14,2% par rapport à 2019.

L’activité sucrière a enregistré des performances mitigées en 2020 au Gabon. © D.R.

 

L’activité sucrière a enregistré des performances mitigées en 2020. C’est ce qu’il ressort de la Note de conjoncture sectorielle produit par le ministère de l’Economie et de la Relance. On y note que les importations nationales ont augmenté pour se chiffrer à 51,7%. Un accru provoqué par la demande locale.

Sur le plan agronomique, en effet, la production de granulé de 50 kg s’est établie à 22641 tonnes, en baisse de 14,2% par rapport à l’année précédente. Une baisse relative aux conditions climatiques défavorables et aux effets des mesures barrières adoptées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Sur le plan industriel, la transformation de sucre a progressé de 9,9% à 22 499 tonnes. Une augmentation tractée par le sucre en morceaux qui enregistre +19%. Dans le même temps, assure la Note, les importations de sucre ont progressé de 51,7% à 10 179 tonnes en vue de satisfaire la demande locale.

Sur le plan commercial, le chiffre d’affaires de la filière s’est hissé à 21,8 milliards de francs CFA (+2,3%), en raison de l’augmentation des prix du sucre en début d’année et ce, malgré la baisse de 6,6% des quantités vendues.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire