GR

Le gouvernement gabonais a annoncé, le 30 juin, lors d’une conférence de presse à laquelle prenait part le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, l’allègement du couvre-feu désormais fixé de 20 heures à 5 heures. Toutefois, les rassemblements de plus de 10 personnes demeurent interdits et les lieux de culte fermés.


Le ministre d’Etat, Lambert-Noël Matha, présentant les allègements opérés dans le secteur sécuritaire relatifs à la pandémie de Covid-19. © Gabonreview / Capture d’écran

 

Le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale a fait le point, le 30 juin, sur les mesures et décisions prises pour lutter contre la propagation du Covid-19 dans le pays. Au terme de ce bilan d’étape, plusieurs mesures ont été annoncées visant à allégées les restrictions relatives à la lutte contre cette pandémie. L’on note, entre autres, l’allègement du couvre-feu qui passe désormais de 20 h à 5 heures et l’ouverture du trafic interprovincial.

C’est le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, qui s’est exprimé sur les mesures restrictives relatives au pan sécuritaire. Désormais le couvre-feu est fixé de 20 heures à 5 heures du matin sur l’ensemble du territoire. Cependant, a-t-il précisé, le laissez-passer reste de mise pour les personnes devant circuler pendant ces heures à cause des activités essentielles ou autres nécessités.

Dans le même temps, Lambert-Noël Matha a annoncé, à la suite du chef du gouvernement, la levée de l’interdiction de circuler entre les provinces. «On pourra désormais circuler librement entre les différentes provinces, mais le gouvernement se fera fort d’énoncer un protocole sanitaire pour éviter, comme on l’a vécu lors de la deuxième phase où le chef de l’Etat avait instruit le gouvernement d’alléger le confinement, des actes d’incivisme, un relâchement dans le respect des mesures barrières, des mesures de distanciation sociale et surtout de port obligatoire des masques. Et nous avons payé un lourd tribut», a déclaré le ministre de l’Intérieur, assurant qu’il ne s’agit pas d’un blanc-seing accordé à la population.

En ce qui concerne les frontières aériennes, il a indiqué qu’elles sont ouvertes. Cependant, les frontières maritimes et terrestres restent fermées, sauf pour ce qui est des approvisionnements en produits vivriers, gaziers et pétroliers. Dans le même temps, a-t-il précisé, un certain nombre de mesures reste d’actualité. Il s’agit du maintien de celles concernant la fermeture des salles de jeux, des musées et des lieux de cultes, des boîtes de nuits, des bars, etc. Les rassemblements demeurent interdits et limités à 10 personnes, tout comme les manifestations sportives, culturelles, restent proscrites.

Globalement, le gouvernement assure que ces allègements sont progressifs et en fonction des résultats obtenus et de l’évolution de la pandémie, il verra comment procéder aux réaménagements.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Les rassemblements visés sont politiques car à l’heure actuelle les rassemblements ont lieu sur les marchés par exemple,etc…
    Les mesures barrières ne sont plus respectées…

Poster un commentaire