mdas

 

Le 2 décembre, le chef de l’Etat gabonais a reçu en audience la présidente de la Cour constitutionnelle. Marie-Madeleine Mborantsuo qui a annoncé à Ali Bongo la célébration en janvier 2022, du 30e anniversaire de l’institution qu’elle dirige depuis toujours a également évoqué avec lui les élections de 2023. Elle songe à l’amélioration du processus électoral.

Marie-Madeleine Mborantsuo lors de la rencontre avec Ali Bongo le 2 décembre 2021. © Com présidentielle

 

Créée en 1991, la Cour constitutionnelle du Gabon soufflera sa 30e bougie en 2022. C’est du moins ce qu’a indiqué sa présidente, Marie-Madeleine Mborantsuo, à l’issue d’une rencontre le 2 décembre avec le président de la République, Ali Bongo. «Nous lui avons fait part de ce qu’en janvier 2022, la Cour constitutionnelle de la République gabonaise aura 30 ans d’existence et que la cour entend organiser en marge de sa rentrée solennelle habituelle, un colloque qui va marquer ces 30 ans de l’existence de la Cour constitutionnelle», a déclaré celle qui fut membre de la Commission spéciale de rédaction de la Constitution du 26 mars 1991, qui crée la Cour constitutionnelle. Marie-Madeleine Mborantsuo en devient membre en octobre de la même année, avant d’en être la première présidente et la seule 30 ans après.

Haute juridiction en matière constitutionnelle dans le pays, cette Cour statue en premier et dernier ressort pour toutes les affaires dont elle est compétente, parmi lesquelles, les résultats des élections politiques. Cependant, après chaque échéance capitale, les acteurs impliqués et particulièrement ceux de l’opposition, mettent en doute les décisions de cette Cour en accusant particulièrement sa présidente de faire la part belle à la famille Bongo avec qui elle a des liens et au pouvoir depuis 1967. «Je ne cesse de répéter que je ne fais pas gagner d’élections à qui que ce soit car je n’en organise pas, mais personne ne veut m’écouter», avait-elle déjà lâché agacé, en affirmant que dans son travail elle ne connait ni famille biologique ni majorité ni opposition.

Aujourd’hui, elle reproche aux acteurs politiques de s’y prendre en retard et a abordé la question avec Ali Bongo. «Souvent, les citoyens ainsi que les acteurs politiques attendent la dernière minute pour réfléchir à la question électorale», a-t-elle dit à l’issue de cette rencontre. Marie-Madeleine Mborantsuo estime «qu’il y a suffisamment de temps pour que les uns et les autres puissent voir dans quelle mesure le processus électoral peut être amélioré, dans quelle mesure les agents électoraux peuvent être mieux formés». Se fondant sans doute sur les expériences du passé, elle souhaite donc que chaque acteur s’y prenne à temps. Faut-il croire qu’Ali Bongo sera sur la ligne de départ en 2023 ou va-t-il simplement relayé le message à ses « camarades » pour qu’ils se préparent déjà ?

 
GR
 

25 Commentaires

  1. UDFR dit :

    Ce n’est pas cette dame qui avait validé les 90 % de suffrages exprimés pour Ali Bongo en Haut Ogoué en 2017 ??

  2. Yvette Ndong dit :

    Allez vous faire FOUTRE. On ne veut plus de vous SVP. On ne vous a jamais voté. Déguerpissez SVP.

  3. Yvon dit :

    La honte, malheureusement, l’africain ne semble pas y connaître. Depuis plus de 50 ans, vous vivez dans le mensonge, la duplicité, le vol, les assassinats, etc. Et cela ne semble aucunement vous faire du tort. Aucun regret, aucun désir de laisser le pouvoir que vous exercez dans l’illégitimité. Triste pays.

  4. Mezzah dit :

    Vous avez pactisé avec le diable, votre place est en enfer.

  5. Giap EFFAYONG dit :

    Tant qu’il n’y aura pas une confrontation sanglante,une guerre totale entre les tékés,leurs acolytes et les autres gabonais il n’y a aura pas d’alternance au Gabon.

  6. Diarra dit :

    @Yvon, mais qui les soutien ? Réponse: ceux qui les ont placé au pouvoir(la francafrique). C’est elle qui bloque en réalité toute alternative au Gabon et dans le reste de l’Afrique Subsaharienne zone CFA (appelée autrefois CFA = Colonie Française d’Afrique. Et habillé ensuite par Communauté Financière Africaine, juste pour CAMOUFLER la réalité du NÉOCOLONIALISME). Ouvrez vos yeux les gabonais. Et cessez de croire que les français sont BLANCS dans nos crises africaines. Ils ne le sont pas et ne le seront JAMAIS.

  7. Julien dit :

    Un tel anniversaire ne devrait même pas se fêter. C’est une honte, un déchet, cette cour. Il ne vous vient même pas à l’esprit d vous dire : « cessons ces simulacres. Jouons franc jeu avec le peuple pour le bien de la nation ». Même si ce sont les français qui vous ont placé comme marionnette, faites-le savoir au peuple Gabonais. je vois mal le peuple vous condamner si vous osez dire ENFIN toute la vérité de la SUPERCHERIE qui dure depuis les fausses indépendances des années 1960. Le peuple vous sera très reconnaissant de dénoncer la duplicité de la nébuleuse françafrique. 3M, n’aies pas peur, crache-nous la vérité de toutes ces années de MENSONGES STP.

  8. ngounda ngounda dit :

    La stratégie 2023 a été peaufinée au palais. La démocratie au Gabon, ce n’est pas pour demain. seule la rue aura le dernier mot.

  9. Irène dit :

    Nicolas Sarkozy, n’avait il pas raison de dire que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire avec une telle façon de gérer nos pays d’Afrique ?

    • Tellier Yvon dit :

      A croire que vous êtes maudit. Même une bicyclette, vous n’arrivez pas à en fabriquer. Réveillez-vous! je vous le dis pour votre bien en tant que français.

      • SERGE MAKAYA dit :

        Pour une fois je donne raison à un français. Vous avez raison Mr Tellier Yvon. les Gabonais ne savent FABRIQUER que les mensonges, les vols, les assassinats, les tricheries aux élections, etc. C’est ça leur POINT FORT. En dehors de ça, ce sont des IDIOTS. Même une simple craie pour écrire au tableau, il ne peuvent pas en fabriquer. Des éternels DÉPENDANTS de l’occident en TOUT. Pitié de nous. A Ntare Nzame!!

  10. Lavue dit :

    Ce GIAP EFFAYONG est un homme dangereux. En plus d’être dangereux il est trop bête.En 1964 vous avez voulu dégagé LEON MBA par la violence aveugle, ça vous a conduit où aujourd’hui. Qu’il sache que les autres Gabonais auxquels je fais partie n’ont pas de haine viscérale et aveugle contre nos frères du HautOgoué. Si tu veux exterminer les Altogovéens faut faire appel à tes frères barbares de Guinée Équatoriale ou du Sud Cameroun, laisse les Gabonais tranquille. Pauvre type tu ne verras pas ce diabolique voeux se réaliser de ton vivant, quand on habité par la haine comme toi, on ne vit pas longtemps sache le . Et quand on a un peu de courage on commence par demander à ses frères de quitter le Gouvernement des Altogovéens, au lieu de les laisser profiter tranquillement pour ensuite dire qu’ils n’ont jamais été à la soupe. On vous connaît trop bien. Votre pouvoir est en Guinée Équatoriale, vous êtes entre vous la bas, il vaut mieux y aller et laisser les Gabonais surmonter leurs difficultés dans l’amour des autres. Faut être un cancre pour croire que tout le Haut Ogooue ou tous les Altogovéens sont comptables de ce que font les BONGO au point de souhaiter une guerre contre des milliers d’innocents. C »est pas tout de la souhaiter, faudrait encore pouvoir la gagner Les Fang eux sont en dehors de la marche du pays depuis 60 ans, c’est ça? Quand on est nourri par la haine, on devient de plus en plus bête mon char GIAP EFFAYONG, faut méditer sur ton sort.
    J’imagine déjà ta réponse à l’emporte pièce, c’est la marque des petites gens.
    Merci.

    • KIEM dit :

      @lavue, je suis contre la stigmatisation de telle ou telle ethnie du Gabon, mais votre point de vue ne ressemble t-il pas au discours de Max Anicet Koumba « tes frères barbares sont en Guinée équatoriale et au Cameroun  » cela signifie quoi ? J’espère pour toi qu’un jour que tu n’auras pas à subir la barbarie des Fangs, oui nous sommes barbares et l’assument.

    • OKOULOU dit :

      @LAVUE,

      J’aime bien lire vos réactions sur des sujets d’intérêt général sur ce forum. Mais là j’ai du mal à vous suivre. Vous savez très bien que n’importe qui peut choisir un pseudo pour ne pas s’identifier afin de pouvoir écrire des inepties. Qu’est-ce qui vous fait croire que Giap EFFAYONG est FANG? Vous êtes tombé dans son piège. Ne trouvez-vous pas que vous êtes tout aussi ridicule que lui? Pour votre information, la Guinée Equatoriale ne regorge pas que les « FANG », encore moins le sud du Cameroun. Comme l’a souligné @ KIEM, à vous lire, vous ressemblez à cet abruti de Max Anicet KOUMBA.
      Je vous conseille de garder votre sang froid pour l’essentiel en 2023 si vous un fervent de l’alternance politique au Gabon. Et ne pas suivre les soubresauts de 3M.

  11. Serge Makaya dit :

    Mon fils Lavue, c’est comment? Il faut rester calme. Personnellement, je pense que les gabonais ne se battront pas entre eux. Bien au contraire, ils peuvent même s’entendre pour chasser les Bongo-Valentin du pouvoir. Il nous faut juste décider quand prendra cette forme d’unité nationale pour chasser les imposteurs de notre pays. Bonne nuit à toi mon fils.

  12. Celestin dit :

    C’est le parti politique PDG qui a la solution de sortie de crise du pays. Ce sont ses pseudos membres qui sont dans ce parti politique de merdes de dire: ARRÊTONS AVEC CE MENSONGE QUI N’A QUE TROP DURÉ.

  13. MONSIEUR A dit :

    Le Problème du GABON ne peut être résolu que par les Gabonais eux mêmes.

    a) L’Armée Gabonais? Non, ce n’est pas la bonne solution. En plus elle ne pourra pas faire face à l’Armée Française.

    b) Un soulèvement du Peuple? Non, le peuple sera massacré par l’Armée.

    c) L’Assemblée Nationale et Le Senat réunis? Oui, ce sera un début de solution.

    d) Le Président de la République lui même? Oui, ce sera un début de solution.

    e) Le Président de la République + L’Assemblée Nationale + le Sénat + Le Peuple Gabonais + L’Armée Gabonaise réunis? OUI, même Dieu bénira cette UNION SACREE.

    Bon Dimanche à Tous.

  14. Dante dit :

    Sur la photo nous pouvons observer 2 des plus grands hors la loi que le pays eut à avoir au sommet de l’état. L’histoire saura retenir leurs noms aux oubliettes/toilettes pour que cela ne se reproduise plus jamais.

  15. Lavue dit :

    KIEM je t’ai eu. C’est comme ça que vous réagissez. La guerre contre les Altogovéens souhaité par GIAP EFFAYONG , tu n’en dis rien. C’est l’air de te convenir. Quant aux propos de MAX Anicet KOUMBA, ça n’engage que lui, j’ignore ce qui l’a poussé à avancer ses propos. Les miens sont en réaction du Fang qui est GIAP EFFAYONG qui demande une guerre sanglante contre une ethnie; une guerre sanglante , c’est de la barbarie cher ami. Il faut commencer par condamner les propos de ce GIAP EFFAYONG si tu veux être sérieux, au lieu de me promettre de connaître la barbarie des Fangs.
    Dans ce média on est pas là contre une ethnie ou une province, y a un système, incarné certes par une famille, mais c’est un système où toutes les composantes du pays joue un rôle. Si on doit se débarrasser d’une chose, c’est du système au lieu, avec des propos irresponsables et dangereux, de chercher à donner raison à des gens comme MAX ANICET JOUMBA. J’espère avoir été clair.

    • OKOULOU dit :

      @ Lavue,

      Bien lire mon post. Qui vous fait croire que Giad EFFAYONG est FANG? mon pseudo est OKOULOU en langue Obamba : qui veut dire grand, je suis fang de mère et miènè de père. J’ai 2 petits fils (1 Téké et l’autre Mbanwin). C’est cette diversité que nous devons prôner. Les propos de G.E sont dépourvus de tous sens. Et si vous continuez à réagir comme lui, cela voudrait dire alors que vous êtes en vérité un Max Anicet KOUMBA bis.

    • KIEM dit :

      @lavue, au début de mon post j’ai bien dit que je suis contre la stigmatisation de telle ou telle ethnie du Gabon. Quand tu parles de « tes frères barbares de la Guinée équatoriale et du sud Cameroun » cela ne concerne plus uniquement EFFAYONG mais des populations qui habitent l’espace géographique cité, explicitement les Fangs, vous avez raison, vous m’avez bien eu, car jusqu’à présent j’avais plus de considération pour vous.

  16. Lavue dit :

    On va arrêter ce sujet, mais je voudrais que vous condamniez clairement ce qu’a dit cet EFFAYONG. Dans toutes les réactions que j’ai lues Je n’ai vu personne le faire clairement. Comme vous le dites si bien, je réagi sur ce média depuis un moment et n’ai jamais prôné la division des Gabonais ou la guerre contre une autre ethnie, je peux avoir mal réagi aux écrits de cet EFFAYONG qui n’en est pas à son premier essai de la sorte, je peux vous le confirmer et il le sait. Il est coutumier du fait. Je suis simplement désolé que face à des propos d’une telle gravité il n’ y ait pas eu un rejet clair de la plupart de ceux qui échangent sur ce média. Vous semblez vous focaliser sur ma réaction, c’est possible qu’elle ait été un peu disproportionnée, mais soyez lucides. Je vous demande ici de condamner en grand nombre et de manière clair ces propos fortement nauséabonds et habités de haine aveugle. En ce qui me concerne je peux vous rassure que je ne nourris de haine envers personne encore moins envers une ethnie du pays.

    Merci

Poster un commentaire