" " Gabon : Olougbadé Abou, le taximan fouetteur de la déséquilibrée mentale à «Sans famille» | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Récemment vu dans une vidéo sur les réseaux sociaux en train de fouetter une jeune dame présentée par les témoins comme une personne déséquilibrée, sieur Olougbadé Abou Machioudi, taximan de profession, croupit désormais à la prison centrale de Libreville. Il a été placé sous mandat de dépôt, le 8 mai. Une issue qui, malgré la «bonne intention» des autorités de lutter contre tous types de violences, est mal perçue par une grande partie des internautes.

Olougbadé Abou Machioudi médite désormais à la prison centrale de Libreville sur son geste envers cette personne déséquilibrée. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Dans une vidéo d’une rare violence abondamment relayée, le 13 avril dernier, on y voyait un chauffeur de taxi fouetter une jeune dame à l’aide d’une ceinture. La scène se déroulait devant le grand portail de l’Université Omar-Bongo. Olougbadé Abou Machioudi avait été interpellé le lendemain. Selon le quotidien L’Union, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Libreville.

Citant une source proche du dossier, notre confrère fait savoir qu’un mandat de dépôt a été dernièrement délivré à l’encontre de ce ressortissant béninois de 42 ans. Rien de plus n’a filtré sur la suite de cette affaire.

Cependant, les internautes ont vivement réagi à cette privation de liberté. «Comme c’est triste seigneur ! Ce monsieur a fait quoi de mal ? Juste la pire distraction», s’indigne un internaute. Certains estiment en effet, qu’il devait être «expulsé du territoire gabonais avec interdiction de séjour dans le pays». Mais d’autres, plus nombreux s’offusquent contre cette sentence.

«De vraies bêtises ! Pour eux, le pauvre conducteur devrait la laisser saccager sa voiture ou l’agresser. S’il la laissait, le gouvernement pourrait-il prendre l’engagement d’arranger sa voiture ? La réponse est non! Aujourd’hui, le pauvre va séjourner en prison parce qu’il s’était défendu. C’est désolant !», relève un commentaire. D’autres font savoir qu’il s’agit «du n’importe quoi», car «pendant ce temps les vrais bandits braquent et agressent des honnêtes gens en pleine journée».

Quoi qu’il en soit, la problématique des personnes déséquilibrées, malades, déambulant dans les différentes villes du pays interpelle davantage. «La jeune dame a-t-elle été prise en charge dans une structure pouvant logiquement s’occuper d’elle ?», la question se pose.  «Car, elle reste encore un danger pour, elle mais aussi pour les riverains».

 
GR
 

2 Commentaires

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Le dernier paragraphe est la réponse à ce dilemme. Les intéressés apprécieront. Amen.

  2. Aubin dit :

    C’est encore plus triste et dommage pour un homme soit disant normal de se comporté aussi violemment et en publique contre une personne malade. C’est un mépris total de la gente féminine ainsi que des lois du pays d’accueil. Un étranger qui respecte le pays qui l’accueil doit réfléchir avant de se lancer dans une telle démonstration de violence publique. Il mérite d’être expulsé du territoire national après avoir purgé sa peine au Gabon.

Poster un commentaire