mdas

Les travaux d’aménagement du bassin versant de Nzeng-Ayong, financés par le Gabon et l’Union européenne (UA), à concurrence de 50 % pour chaque partie, ont été provisoirement réceptionnés ce 9 novembre par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda.

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) à Libreville, Rosario Bento Pais, coupant le ruban symbolique, le 9 novembre 2021 pour l’inauguration du bassin versant de Nzeng-Ayong. © Gabonreview

 

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a inauguré le 9 novembre le bassin versant de Nzeng-Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville. Elle a  coupé le ruban symbolique de ce projet structurant intégrant les projets prioritaires du Programme d’accélération de la transformation (PAT), en compagnie de l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) à Libreville, Rosario Bento Pais, en présence du ministre de l’Économie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty-Mbou.

Après plus de cinq années de travaux, le canal de Nzeng-Ayong et toutes les infrastructures connexes ont définitivement été aménagés et livrés aux populations riveraines. Et ce, grâce à la fructueuse coopération entre le Gabon et l’Union européenne (UE). «Cette opération, d’un coût initial de 11 879 608 700 F CFA a été cofinancée, à parité, grâce à un don du Fonds européen de développement (Fed) et du budget de l’État», a rappelé le ministre des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balondzi, ajoutant que le chantier a enregistré des travaux de consolidation et de confortement de l’ensemble de l’ouvrage, pour un coût supplémentaire d’environ 820 millions francs CFA.

L’objectif essentiel de cet ouvrage, a indiqué le ministre des Travaux publics, «reste l’amélioration des conditions de vie des populations confrontées aux récurrents problèmes des inondations qui sont sources des maladies hydriques et de perte en vie humaine par noyade». Ces travaux ont porté essentiellement sur l’aménagement d’un canal en béton armé sur un linéaire de 2,3 Km ; la construction d’une piste de servitude en pavés d’une longueur de 2,3 Km ; la construction de 5 ponts et de 4 passerelles piétonnes en béton armé ; l’aménagement des aires de stationnement, l’érection d’une clôture grillagée de 2,3 Km et la la pose de soixante-quinze candélabres pour l’éclairage de la voie de servitude.

«Construire c’est bien, mais entretenir c’est encore mieux»

© Gabonreview

Satisfait du projet, l’ambassadeur Rosario Bento Pais a souligné que cet ouvrage «dote le quartier Nzeng-Ayong d’un réseau de drainage des eaux intégré au schéma directeur d’aménageant urbain, en réduisant l’incidence des maladies d’origine hydrique ou transmises par les moustiques, en aidant à la sécurité des personnes en les protégeant contre les noyages, et en réduisant l’impact environnemental du bassin versant sur le milieu naturel. Il contribue aussi aux questions liées à l’adaptation au changement climatique, avec une tendance à l’augmentation au Gabon des pluies et des inondations tant en intensité qu’en fréquence».

S’adressant à la population bénéficiaire, le ministre Balondzi a indiqué que «construire c’est bien, mais entretenir c’est encore mieux». «C’est pourquoi je voudrais profiter de cette opportunité pour souligner le fait que le maintien des ouvrages d’assainissement, en bon état de service, dépend en grande partie du comportement des populations avoisinantes et autres usagers. Il importe donc que les riverains du bassin versant de Nzeng-Ayong soient sensibilisés aux conséquences dommageables qui découlent du rejet des déchets de toute nature et de toute taille, dans le canal ainsi aménagé», a-t-il dit. L’ouvrage devra être définitivement être réceptionné dans 12 mois, le temps de sa validation.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire