mdas

 

La Première ministre a présidé, le 23 novembre à Libreville, une séance de travail pour être édifiée sur les causes des dysfonctionnements au sein des Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Libreville et d’Owendo. Souhaitant un fonctionnement optimal de ces deux établissements de santé, Rose Christiane Ossouka Raponda a demandé l’élaboration d’un plan d’urgence pour l’atteinte de cet horizon.

Rose Christiane Ossouka Raponda lors de la séance de travail avec des membres du gouvernement, directeurs généraux et responsables des CHU, le 23 novembre 2021 à Libreville. © Primature

 

Trop c’est trop ! Souvent décriés par les usagers pour la qualité de service, le Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) et le Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) étaient au cœur d’une séance de travail présidée par la Première ministre, le 23 novembre à Libreville. Soucieuse de la qualité et conditions d’accueil, Rose Christiane Ossouka Raponda a voulu en savoir plus sur l’origine des dysfonctionnements dans ces structures sanitaires, dans l’optique de trouver des solutions concrètes et rétablir la confiance des populations dans le système de santé.

«Il y a des hiatus d’ordre gouvernemental, mais d’autres d’ordre financier liés au fonctionnement de ces structures», a souligné le ministre de la Santé, qui a pris part aux travaux. Selon Guy Patrick Obiang, la cheffe du gouvernement a demandé «l’élaboration en urgence d’un plan pour pouvoir permettre aux structures sanitaires de fonctionner de manière optimale, car ce sont des structures qui ont été construites grâce à la volonté du président de la République pour permettre aux populations l’accès aux soins de qualité», a déclaré Guy Patrick Obiang.

Depuis quelque temps, les CHU de Libreville et d’Owendo font l’objet de multiples plaintes de la population, mettant à mal les efforts consentis par le gouvernement pour assurer une meilleure prise en charge des patients. Toutefois, ces établissements sont confrontés depuis quelques années à une diminution de leur budget, ce qui obère ainsi leur fonctionnement optimal. Le plan d’urgence est vivement attendu pour réaliser le rêve de Rose Christiane Ossouka Raponda.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. LE TITRE PARLE DE LUI MËME »Ossouka Raponda rêve d’un fonctionnement optimal des CHU de Libreville et d’Owendo. Amen.

Poster un commentaire