mdas

 

En litige depuis plusieurs années avec ce fournisseur de chaînes de télévision cryptées au Gabon, le Groupe Cana+ International dont une délégation est actuellement en séjour à Libreville est allé demander conseil à la Haute autorité de la communication (HAC) pour tenter de faire plier Satcon qui ne semble plus craindre de nouvelles sanctions.

Le chef de la délégation de Canal+ International, le 12 octobre 2021, à Libreville. © Capture d’écran/Gabon 1ère

 

Venue directement du siège parisien du groupe, une délégation de Canal+ International conduite par Jean Christoph Ramos s’est rendue à la HAC mardi 12 octobre. «Nous sommes venus ici à Libreville pour rencontrer la HAC et lui soumettre à nouveau la problématique du piratage qu’on subit par un opérateur de la place qui est assez connue, Satcon, et de voir comment la HAC pouvait nous conseiller et nous aider dans la démarche de lutte contre ses actes de piratage», a expliqué le directeur corporate et institutionnel.

Le fournisseur de chaînes de télévision cryptées a maille à partir avec son concurrent au Gabon depuis plusieurs années. Récemment encore, Satcon avait écopé d’une amende de 20 millions de francs CFA pour «violation de la loi gabonaise sur le droit d’auteur et les droits voisins». Malgré de nombreuses mises en garde, l’opérateur a en effet continué de diffuser illégalement les compétitions européennes de football dont Canal+ a l’exclusivité des droits de diffusion dans le pays.

Seulement, si l’autorité de régulation de l’audiovisuel a assuré à ses interlocuteurs qu’il avait pris à bras le corps ce problème en infligeant plusieurs fois des sanctions à Satcon, elle ne leur a pas caché que l’opérateur bénéficie du laxisme des structures chargées de faire appliquer ces sanctions. «Les décisions que la Haute autorité prend doivent être mises en application par l’Aninf en ce qui concerne les médias classiques, et par l’Arcep pour ce qui concerne les médias portés par le numérique. Or, il se trouve que lorsque ces décisions sont prises par la HAC, ces partenaires traînent malheureusement le pas», regrette Jean-François Mouwaka Ngonga, conseiller-membre et porte-parole de la HAC, qui a par ailleurs rappelé au groupe Canal+ qu’il devra dorénavant s’adresser directement au régulateur à qui est dévolue la responsabilité de traiter des questions de piratage TV.

 

 
GR
 

10 Commentaires

  1. Rembourakinda dit :

    Mais ne soyez pas naïf… Pour faire des affaires au Gabon, il faut avoir des soutiens bien placés, leur donner de l’argent et le tour est joué. Il n’y a pas d’état de droit. Acceptez du subir la loi de la mediocratie. Tant que les élections seront truquées, les affaires le seront aussi.

  2. Crépin Louboussou dit :

    Quoi ? Canal n’a toujours pas compris que ce n’était pas un gouvernement mais une mafia ? kiakiakiakia…

  3. Cheriph Angoundou dit :

    Je suis d’avis avec toi Rembourakinda, le sentiment de rous que bénéficie certains dans ce pays tue le développement économique. Et C’est regrettable. À regarder de très près satcon a un un gros parapluie.

  4. Legaboma dit :

    Canal+ a la fin je ne sais plus quoi dire de vous , vous parlez de seul droit de diffusion de de compétitions européennes, tandis que vous êtes même très limités dans ce domaine, en effet, il y a des matchs qu’on veut toujours regardé que ne vous de diffuser pas , tandis qu’à SATCON les matchs sont 24/24. Alors si vous n’êtes pas compétents , laissez les autres évoluer.

  5. Ismo dit :

    A malin, malin et demi. La compétition est brutale et les coups irréguliers, Mr V. Bolloré en sait long à ce sujet.

  6. Mike mignola dit :

    Qu’ils laissent satcon tranquille cette bande de pilleurs,satcon est meilleur que canal+ au moins avec satcon on peut regarder les chaînes locales sans abonnement chose qu’on ne peut pas obtenir de chez canal+ avec leur tarifs abusifs mais avec 10000f chez satcon on a droit à plusieurs chaînes intéressantes telles que nationale géographique Chanel et wild,crimes district et de différentes chaînes beinsport pendant un mois,qu’est-ce qu’on peut foutre avec une entreprise qui nous vent nos propres chaînes,je vous signale que satcon passe aussi au sénégal un frère en a fait l’expérience et ça à merveille,je me demande pourquoi les gens ne se posent pas la question,pourquoi payer nos chaînes locales et contrairement avec satcon?

  7. Stazy MBA dit :

    Y en a marre de Bolloré et des entreprises françaises. Si vous n’êtes pas contents de cette situation,vous pliez bagages. Personne ne vous retient. C’est Bolloré qui permet à Zemmour d’insulter les Gabonais sur sa chaîne raciste CNEWS.

Poster un commentaire