HABANA

 

A l’occasion de la célébration du 108e anniversaire de l’arrivée d’Albert Schweitzer à Lambaréné, le 17 avril dernier, l’Association gabonaise des amis d’Albert Schweitzer (Agaas) a plaidé pour l’inscription de l’hôpital éponyme, fondé par ce théologien, sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (Unesco).

L’hôpital Albert Schweitzer mérite de figurer dans le patrimoine mondial l’Unesco, selon Félix Ambourouet Onanga de l’Agaas. © Jean Xavier/Route des voyages (Novembre 2011)

 

Dans le cadre des journées consacrées à la célébration de l’œuvre d’Albert Schweitzer, fondateur du mondialement célèbre hôpital de Lambaréné en 1913 ; événement commémoré chaque année, l’Association gabonaise des amis d’Albert Schweitzer (Agaas) a mené des activités dans cette ville au cœur du Gabon, baignée par le fleuve Ogooué. L’Agaas œuvre pour la préservation et la promotion de la pensée de cet humaniste. Elle travaille également à la valorisation de ses multiples écrits ainsi qu’à la sensibilisation de la jeunesse à son éthique et à son idéal,

Le bloc opératoire d’époque du Dr Schweitzer et un portrait de lui dans le musée qui porte son nom à Lambaréné. © Google Images

Inscrivant ses activités dans la célébration du 108ème anniversaire de l’arrivée (16 avril 1913) d’Albert Schweitzer à Lambaréné, l’association a livré un plaidoyer pour l’inscription de l’hôpital fondé par le « Grand Blanc » sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (Unesco). Le vieil hôpital qui a fait la renommée de Lambaréné dans le monde entier croule, en effet, aujourd’hui sous le poids de l’âge et mérite un sérieux entretien sinon une restauration à l’identique.

Si rien n’est donc fait, ce patrimoine est appelé à disparaître. En effet, les cases Fang et Galwa où étaient internés les malades issus de ces ethnies se sont écroulées sous le poids de l’âge et ont disparues du paysage. Ce qui justifie largement le plaidoyer de l’Agaas. «Cet hôpital a été en partie à l’origine du prix Nobel de la paix décerné à Schweitzer en 1952», a rappelé le président de cette association, Louis Marie Félix Ambourouet Onanga. «Inscrire l’hôpital dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco donnerait une seconde vie à l’œuvre», a-t-il fait savoir, indiquant également que «l’hôpital à une valeur historique immense», d’autant plus que durant des années, des malades venaient du Congo-Brazzaville, du Cameroun et même de la Centrafrique pour se faire soigner à l’hôpital de Schweitzer.

Le plaidoyer de l’Association gabonaise des amis d’Albert Schweitzer arrive alors que le Gabon a récemment lancé un recensement des sites du pays à inscrire au patrimoine de l’Unesco. Drôle de choix ou malheureusement, l’hôpital du « Grand Blanc de Lambaréné » n’a pas été retenu, pour «manque d’intérêt historique évident», selon le ministère de la Culture. Faux ! Rétorque l’Agaas qui interpelle le ministère de la Culture et lui demande de revoir les critères de sélection des sites.

Théologien et humaniste, Albert Schweitzer, prix Nobel de la paix 1952, est décédé en 1965 et a été inhumé à Lambaréné.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire