GR


Après 10 mois de collaboration, le Petit Mayombo a décidé de rompre avec l’ancienne équipe de management qui lui a permis de connaître un franc succès sur la Toile en février dernier. Une rupture qui ne se serait pas faite de façon légale et qui pourrait causer quelques complications dans la carrière du jeune humoriste gabonais dans les semaines à venir.

Le Petit Mayombo, en compagnie de l’animateur français Cyrille Hanouna, en mars 2020, à Paris. © D.R.

 

Le 15 avril dernier, sur sa page Facebook, le Petit Mayombo a posté le teaser du clip du single «La Botte» de l’artiste gabonais Zyon Stylei dans laquelle il fait une apparition. Ne vous y trompez pas, le jeune humoriste n’est pas personnellement intervenu dans la publication de cette brève annonce publicitaire. Il n’a plus accès à ce compte, ni même à celui d’Instagram où il cumulait plusieurs milliers d’abonnés ces derniers mois.

Sur son nouveau compte Instagram, il y a quelques jours, le Petit Mayombo informait ses fans de ce que ses anciens comptes sur les réseaux sociaux sont actuellement «séquestrés par [ses] anciens collaborateurs». La raison de cette «triste réalité» vient du fait qu’il ait décidé récemment de s’attacher les services d’une nouvelle équipe de management basée à Paris, en France, explique le jeune humoriste qui se présente également comme «un influenceur».

Rupture abusive de contrat ?

Seulement, à en croire un proche de l’ancien manager qui n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de Gabonreview, la rupture de contrat entre le Petit Mayombo et ses anciens collaborateurs ne s’est pas faite dans les règles de l’art. Après 10 mois de collaboration, les relations se seraient détériorées entre l’humoriste et son ancienne équipe dans la foulée de la tournée médiatique en France, en février dernier.

«En janvier le manager du Petit Mayombo a été approché par un label français qui souhaitait signer son artiste pour un meilleur développement de sa carrière. Malheureusement, les deux parties ne sont pas parvenues à s’accorder. Pourtant, en mars, c’est par d’autres personnes que l’ancien manager et les membres de son staff ont appris que le Petit Mayombo avait finalement accepté de signer dans le label français sans en référer à son ancienne équipe, mais surtout sans prendre la peine de rompre légalement le contrat qui les liait», raconte ce proche.

Piratage et séquestrations des comptes

S’agissant de la séquestration des comptes Facebook et Instagram, dont a récemment fait état le jeune humoriste, autour des membres de l’ancien staff on ne la nie pas. Le Petit Mayombo n’a effectivement plus accès à ses anciens comptes. «Comment voulez-vous qu’il en soit autrement, sachant que c’est l’ancienne équipe qui s’est investi matériellement et financièrement 10 mois durant pour qu’il ait le succès qu’il a connu ?» interroge un proche de l’ancien manager.

Selon des indiscrétions, ces dernières semaines, les anciens comptes du jeune humoriste gabonais auraient été piratés. Certains au sein de l’ancien staff n’hésitent pas à pointer du doigt l’équipe de Paris qui aurait d’ailleurs reçu des avertissements de la part des anciens collaborateurs du Petit Mayombo.

C’est notamment à la suite de ces avertissements que les nouveaux managers auraient décidé de créer sur les réseaux sociaux des comptes bis du Petit Mayombo. «Ce sont eux qui sont à l’initiative de la récente vidéo dans laquelle le Petit Mayombo dit que ses comptes sont séquestrés par ses anciens collaborateurs». Affaire à suivre.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Mayombo, il ne faut pas jouer avec les pdgistes, ce sont des sorciers. Ils préfèrent garder le contrôle sur toi que de te laisser signer ton nouveau contrat qui te permettra d’évoluer d’avantage et de multiplier « les retombées »

    • bigoundou dit :

      finalement le gabonais ne connaît toujours pas la valeur d’un contrat.meme pour un locataire enfin de rentrée dans ton droit et de bénéficier d’un préavis il te faut un contrat bien établis.
      il n’es nullement question d’arnaque ou pdgiste juste le sens des affaires purement juridique. J’aime fortement le petit MAYOMBO mais et fan de ces œuvres mais en ce moment il s’es fait avoir par lui meme et les vendeurs d’illusion de paris car il pouvaient lui proposer une rupture de contrat fiable et dans les normes.
      mais bon le plus important ici c’est de demander a ces leadeur de paris de tout mettre en œuvre pour racheter le petit mayomba car il son responsable de cette crise que subis mon Acteur

  2. ILDEVERT dit :

    Des articles qui date d’avril 2020 sont-ils toujours d’actualité? Merci de nous donner des informations « fraîches ».

  3. ILDEVERT dit :

    Lire plutôt qui « datent »

Poster un commentaire