mdas

Une affaire de pain aux haricots ayant entrainé un viol sur mineure alimente actuellement la chronique à Tchibanga, dans la province de la Nyanga. Agé d’une quarantaine d’années, sieur Koumba n’a trouvé mieux que de jeter son dévolu sur une mineure de quinze ans qu’il a appâtée avec un sandwich, avant d’en faire son souffre-douleur.

A cause d’un morceau de pain aux haricots, Igor Kévin Koumba se retrouve empêtré dans une affaire de viol sur mineure à Tchibanga. © D.R.

 

A cause d’un morceau de pain aux haricots, Igor Kévin Koumba, réparateur d’appareils électroménagers et maçon à ses heures perdues, se retrouve empêtré dans une affaire de viol sur mineure. Sa victime, une jeune fille d’une quinzaine d’années se rendant à l’église, sur laquelle il a assouvi ses pulsions sexuelles. La scène, rapportée par le quotidien L’Union de ce 28 décembre, s’est déroulée au quartier Moukenga, à Tchibanga, dans la province de la Nyanga.

Pour en arriver à cette sordide affaire, sieur Koumba travaillait avec son fils sur un chantier sur la route menant à l’église de Kokondo. La petite équipe s’attelait à la réfection d’une maison en l’absence des occupants. Voyant la fillette, le maçon a nourri l’ambitieux projet d’en faire sa partenaire sexuelle. Il l’a interpellé et naïvement, elle est venue sans se douter du plan mis en branle par ce dernier.

Après avoir échangé quelques mots avec sa présumée victime, il lui proposera un morceau de pain aux haricots. Mais avant, il a pris le soin de commissionner son fils qui devait se rendre à la boutique, puis à leur domicile. Histoire de l’éloigner avant sa basse besogne.

Seul avec la gamine, il l’a entrainé dans une pièce de la maison où il a assoupi ses pulsions sexuelles. Ensuite, il a intimé l’ordre à l’enfant de ne pas raconter sa mésaventure. Sauf qu’à l’église où elle s’est finalement rendue, lasse d’être questionnée sur sa mauvaise humeur et sa méforme, elle a finalement raconté son calvaire.

Informé de la situation, le père de la fille indiquera la procédure à suivre à la mère qui, elle, saisira les forces de l’ordre. De même, la visite chez un gynécologue du Centre hospitalier régional Tchibanga a montré que l’enfant venait de subir une défloraison vaginale. Ce qui a conduit à l’arrestation d’Igor Kévin Koumba, récemment présenté au procureur de la ville qui l’a placé sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de la localité où il médite sur son sort.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire