TATIE

Après quatre années de négociations diplomatiques entre Jean Ping et la France, en vue de l’exercice du pouvoir présidentiel par celui-ci, le président du mouvement NewPower, exige un compte-rendu de la part de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine.

Le responsable général du mouvement NewPower, Privat Ngomo. © D.R.

 

Si pour certains la triste page de l’élection présidentielle d’août 2016 est tournée, pour les membres du mouvement souverainiste et anti-françafrique, NewPower, cette séquence de la vie politique du Gabon est loin de s’achever et mérite le bilan des tractations secrètes entre l’ancien président de l’Union africaine, Jean Ping, et à France officielle et des réseaux, quatre ans après le « hold-up militaro-électoral » de 2016.

À la faveur d’une déclaration le week-end écoulé, Privat Ngomo, responsable général du mouvement, a interpellé Jean Ping sur l’urgence et la nécessité de prendre la parole pour rendre compte à la population gabonaise des conclusions des négociations, inscrites dans l’esprit de la résolution n°9 du texte adopté par le parlement européen, en sa session du 14 septembre 2017.

« Le peuple aspire légitimement à connaître les conclusions des quatre années de négociations diplomatiques avec la France. Et non seulement lui, mais aussi la classe politique qui assiste impuissante à la désagrégation actuelle du Gabon. Tous attendent avec impatience votre compte-rendu, parce qu’il en va de l’avenir de notre nation. La France, votre interlocutrice privilégiée, vous a-t-elle entendu ? Va-t-elle enfin prendre position en faveur de la souveraineté populaire que vous incarnez, ou laissera-t-elle perdurer la situation actuelle jusqu’en 2023 ? », interroge Privat Ngomo.

Le leader du NewPower pense que cette prise de parole est d’autant plus cruciale qu’en mai 2022 surviendront les élections présidentielles françaises, avec peut-être un nouveau locataire à l’Elysée. Et, sur un agenda pas si étalé, prendra fin, en août 2023, le mandat légitime non consommé de Jean Ping.

Il est donc temps, estime l’ancien membre du comité stratégique de Jean Ping, que le peuple gabonais soit fixé sur l’issue de ces mythiques négociations avec la France. Le peuple gabonais, selon l’ex-prisonnier politique, a besoin de données lui permettant de se déterminer pour la suite. De même, si elles participent du respect de la mémoire des morts du 31 août 2016 au quartier général de l’opposant, les explications demandées à Jean ping relèvent du droit à la vérité de la jeunesse gabonaise, des prisonniers politiques et de l’opinion en général.

« Ainsi, il ne vous reste plus que le premier trimestre de l’an 2021 pour matérialiser le succès de votre diplomatie secrète. Après, il sera trop tard pour qu’advienne le changement attendu par tous. Exprimez-vous, monsieur le président, parlez-nous, afin que tous, nous prenions acte de ce que vous direz », a-t-il poursuivi.

 
GR
 

16 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Qu’il nous dise au moins ce qu’il pense de cette pourriture et hypocrite France . Moi, Serge MAKAYA, je n’aime pas cette France. Elle a fait trop de mal à l’Afrique en général et au Gabon en particulier.

    ON NE PEUT PAS NOUS IMPOSER UNE FAMILLE AU POUVOIR PENDANT PLUS DE 50 ANS ET VENIR OSER DIRE AU PEUPLE GABONAIS QUE C’EST À NOUS DE FAIRE PARTIR LES BONGO (aujourd’hui les Valentin, c’est la même sauce). C’EST DE LA PURE HYPOCRISIE.

    Pour étayer ce que j’écris: je viens mettre un BOA dans votre maison, vous avez évidemment PEUR. Mais j’ose en même temps venir vous dire de vous débarrasser du même BOA que j’ai introduit chez vous. Vous trouvez ça normal ? Et pendant plus de 50 ans cette France a jouée cette comédie avec les peuples d’Afrique en général et avec le peuple gabonais en particulier. A Ntare Nzame!!

    • Fille dit :

      « Pour étayer ce que j’écris: je viens mettre un BOA dans votre maison, vous avez évidemment PEUR. Mais j’ose en même temps venir vous dire de vous débarrasser du même BOA que j’ai introduit chez vous. Vous trouvez ça normal ? Et pendant plus de 50 ans cette France a jouée cette comédie avec les peuples d’Afrique en général et avec le peuple gabonais en particulier. A Ntare Nzame!! »

      Eh bien Mr Makaya, pour répondre à votre exemple étayer : Vous venez mettre un BOA dans ma maison, eh bien moi à la place d’un peuple debout comme un seul Homme, je ne permets pas cette intrusion. Elle se fait à forces inégales ? Soit, je coupe la tête du boa sans attendre parce que justement si je laisse ce serpent qui me fait peur prendre le dessus, il finira par me manger et tous les miens avec lol. Donc au lieu de nous fatiguer avec vos élucubrations, mettez vous en retrait. Réfléchissez et surtout agissez. Un homme qui parle beaucoup cache bien souvent son impuissance et ça, ce n’est pas digne d’un peuple Formidable hein ?

      • SERGE MAKAYA dit :

        Oui ma « Fille », il est GRAND TEMPS pour Serge Makaya de prendre sa retraite aussi sur Internet. J’ai fais ce que j’ai pu pour COMBATTRE ce régime SATANIQUE. Je n’ai plus de forces, alors j’abandonne le combat. Et d’ailleurs, ça ne vaut même pas la peine de le poursuivre ce combat. Car BEAUCOUP doutes que j’ai été au B2. Et BEAUCOUP aussi sont vraiment totalement indifférent à ce combat pour chasser la famille Bongo-Valentin que nous impose le Quai d’Orsay depuis plus de 50 ans. A Ntare Nzame!!!

        Alors, je dis ADIEU à tous mes frères et sœurs Gabonais. A mon âge, je ne peux plus. J’espère que vous allez réussir. Peut-être que je serai déjà mort. Bonne chance à vous. Que Nzame vous protège dans ce dur combat pour libérer notre pays.

  2. Serge Makaya dit :

    Si cette France était une ami pour nous, gabonais et africains, elle devrait être SENSIBLE à nos SOUFFRANCES. Mais ce n’est pas le cas. On a l’impression (et même la certitude) qu’elle se plaît à VOIR les gabonais SOUFFRIR.

    Un pays comme le notre est beaucoup plus riche que cette France rien que par ces matières premières. Alors comment expliquer que ce peuple puisse souffrir ainsi avec autant de richesses ? La France prend elle un malin plaisir de voir les africains en général et les gabonais en particulier à ses genoux pour tout le temps demander de l’aide ? Peut-être que d’autres pays d’Afrique ont vraiment besoin d’aide. Mais certainement pas le Gabon avec AUTANT DE RICHESSES DANS SON SOUS-SOL. C’est incompréhensible et inadmissible tout simplement.

    Alors, de grâce, venez tranquillement nous débarrasser des Sylvia Bongo et Nourredine Bongo que vous maintenez encore au bord de mer SVP. Les deux, en plus, ne sont même pas dignes d’être des gabonais d’adoption. Nourredine Bongo ne connaît rien de la langue des Obama ni de celle des batekes. Nourredine et Sylvia Bongo-Valentin ne connaissent absolument rien de la réalité gabonaise. Ils sont la pour le Quai d’Orsay. Nous ne voulons pas d’eux.

    ALI Bongo est bien mort depuis octobre 2018. De grâce, foutez la paix aux gabonais SVP. En 2016, le peuple à massivement voté Jean Ping. Mr Macron et le Drian, respectez au moins pour une fois depuis notre pseudo indépendance le CHOIX du peuple gabonais.

  3. Serge Makaya dit :

    Au peuple gabonais, je persiste et signe en vous faisant savoir que notre principal ennemi et ASSASSIN, c’est le Quai d’Orsay. Vous me donnerez RAISON quand Sylvia Bongo et Nourredine Bongo ne seront plus au bord de mer. La souffrance des gabonais ne prendra définitivement FIN qu’avec la MORT de la FRANCAFRIQUE.

    • Serge Makaya dit :

      La mascarade électorale présidentielle en Côte d’Ivoire doit nous servir de leçon. Si vous vous amusez à aller à la présidentielle de 2023, c’est que nous sommes vraiment un peuple de MABOULES. Rien ne changera en 2023, même si les français vous promettent de nous nouveau la supervision de ces élections par l’union européenne. Ce ne sera qu’une MOQUERIE supplémentaire.

      Raison pour laquelle je ne cesse de dire que l’unique sortie de crise politique du Gabon, c’est la reconnaissance OFFICIELLE du vainqueur de l’élection présidentielle de 2016.

      • Fille dit :

        Tout un sujet rien que pour vous hein Makaya pour moi quoi ?

        • SERGE MAKAYA dit :

          Bonsoir ma « Fille ». Merci pour votre arrêt chez le pauvre Serge Makaya, A Ntare Nzame!! Mais jours sont comptés. Je ne sais pas si je vais pouvoir assister à la délivrance du Gabon. Pitié pour moi, vu mon âge.

          J’ai surtout peur pour mes enfants, et plus encore pour mes petits enfants. Que deviendront-ils quand on va quitter ce monde ? A Ntare Nzame!!

          Je ne pouvais pas m’imaginer qu’il y a encore des Gabonais qui ont quasiment mon vieil âge et qui sont CORROMPUS comme les Bongo-Valentin. Incroyable!! Avec des gens comme ça, notre BEAU petit pays ne peut pas évoluer dans le bon sens. Pitié!! Sans compter ces français qui n’ont aucune compassion pour les habitants des pays d’Afrique qu’ils pillent depuis des siècles. Pitié!!

          J’espère toujours que Nzame me fera VOIR avant de mourir le salut la libération TOTALE et du Gabon et de l’Afrique. Souhaitons toujours…

  4. mba ntem dit :

    MBA NTEM est toujours en vie, malgré son âge. Ceux qui prédisent la mort des autres partiront les premiers. Au Mozambique, Paul Kagamé a dirigé ce pays à l’âge de 97 ans! bon sang! En côte d’Ivoire Konan Bédié s’est pointé à 86 ans! Chez les bamilékés, Alpha kondé dirige le pays à 87 ans. Au gabon, Phantomas n’a que 80 ans, vous pouvez polémiquer, le chien aboie la caravane passe. Mawa!!

  5. Pauline Theydert dit :

    Très franchement le Gabon n’a pas besoin d’un ancien fossoyeur de la république, il est grand temps que le peuple sorte de sa léthargie.

    • Ulys dit :

      Jo Biden : né le 20 novembre 1942 = 78 ans
      Jean Ping : né le 24 novembre 1942 = 78 ans

      Ne dit-on pas en Afrique que la vieillesse est synonyme de SAGESSE ? Préférez-vous un nourrisson (Nourredine ou Junior) imposé par le Quai d’Orsay, ou alors l’expérience et la SAGESSE d’un vieux LUTTEUR ? Le vieux à l’expérience de son passé. Ce que le jeune n’a pas, il est plus malléable par des forces obscures que sont la France ou le Maroc et bien d’autres démons.

      Moi je suis pour donner (non pas une chance, car il le mérite) le pouvoir à cet homme expérimenté qu’à des gamins manipulés. CQFD.

    • Roger dit :

      @Pauline Theydert, arrêtons d’enfermer un homme dans son passé. Mathieu Kérékou du Bénin était un dictateur, il a pourtant été reconduit DÉMOCRATIQUEMENT comme président, et il avait bien changé, jusqu’à se convertir en bon chrétien. Jean Ping n’a JAMAIS été président. Il a été dans un système comme beaucoup d’autres. Ne l’enfermez pas dans ce système.

      Je suis de ceux qui crois aussi qu’il est la solution à la crise politique que le Gabon traverse, n’en déplaise au Quai d’Orsay qui devrait plutôt dialoguer avec lui pour parfaire une sortie de crise réussie.

      • Roger dit :

        Mon choix de Jean Ping, président élu en 2016, vient du fait qu’on nous a toujours menti qu’il y aurait transparence électorale. Ce qui ne sait jamais fait, même en 2016 en présence de la soi disante Union Européenne. Donc, Jean Ping ou RIEN. Car 2023 ne sera NULLEMENT différent des précédentes élections présidentielles.

  6. Yvette Ndong dit :

    Proposition de sortie de crise politique au Gabon

    1- Laissons Mr Jean Ping (ancien du régime ou pas, il a bien été le vainqueur de la dernière présidentielle) devenir le Président du Gabon pour 5 ans et non 7. NB : et un seul mandat. Il faudra qu’il signe un document où il s’engage à ce seul mandat devant les députés et sénateurs.
    2- Au cours de son installation officielle, il faudra aussi réhabiliter les anciens candidats VAINQUEURS des précédentes élections présidentielles du temps d’Omar Bongo. N’oublions pas Mba Obame, vainqueur de l’élection de 2009 usurpé par feu Ali Bongo.
    3- Durant le mandat de Mr Jean Ping, il faudra s’atteler EN PRIORITÉ à un nettoyage complet de nos institutions. Notamment voter une LOI qui stipule qu’on ne peut faire que deux mandats. Pas plus.
    4- Une autre priorité du MANDAT Présidentiel de Mr Jean Ping sera la RÉCONCILIATION NATIONALE. Elle plus que NÉCESSAIRE désormais.
    5- A vous de voir d’autres points qu’on pourrait mettre sur table…

    • Biyoghe Armand dit :

      C’est une très bonne idée. Malheureusement, beaucoup de gabonais vont préférer être vendus pour quelques milliers d’euros pour imposer un nouveau VALET du clan Bongo-Valentin. Souhaitons que ça ne puisse pas se produire.

Poster un commentaire