HABANA

 

Insuffisance de salles de classe dans les établissements publics, crainte des effectifs pléthoriques et donc risque d’échec pour de nombreux élèves qui ne bénéficieront pas d’un suivi adéquat, cette année encore le gouvernement est confronté au sempiternel problème d’accueil des nouveaux collégiens qui sont plus de 33 300 depuis vendredi. Mais le ministre de l’Éducation nationale assure avoir trouvé la solution.

Le gouvernement assure que les 33 309 nouveaux collégiens auront une place (illustration). © Freepik

 

Mais où iront donc les 33 309 élèves admis en 6e cette année ? Depuis la publication des résultats du concours d’entrée en 6e, vendredi 10 septembre, la question n’a pas cessé de revenir dans l’opinion, notamment sur les réseaux sociaux où l’on n’hésite pas à douter des annonces du ministère de l’Éducation nationale qui a pourtant assuré en août dernier que tous les nouveaux arrivants au secondaire trouveront une place cette année scolaire. Le gouvernement disait en effet compter sur la livraison, dès la rentrée, de trois nouveaux établissements dans la zone du Grand Libreville pour un effectif de 500 salles de classe supplémentaires.

Dans un entretien paru au quotidien L’Union ce lundi 13 septembre, jour de la rentrée administrative, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda réaffirme que la totalité des 33 309 nouveaux collégiens trouvera une place. «Nous avons tenu compte des vœux des parents dans la limite des places disponibles», assure-t-il.

«Les établissements accueilleront exactement 33 309 élèves de 5e année admis en 6e, orientés dans les lycées et collèges publics et reconnus d’utilité publique. Ils ont été répartis ainsi qu’il suit : 27 755, soit 83,32% orientés dans le secteur public ; 3 728, soit 11,20% orientés dans le secteur privé confessionnel ; 1 826, soit 5,48% orientés dans le secteur privé laïc reconnu d’utilité publique», précise le membre du gouvernement qui tient à rappeler que l’orientation des élèves de 5e année en 6e s’est faite sur la base d’un certain nombre de critères liés notamment au respect de la carte scolaire en vue «de soulager les parents quant aux contraintes du transport scolaire».

Au Gabon, la rentrée des classes sera effective le lundi 27 septembre prochain. La rentrée administrative a eu lieu ce lundi 13 septembre 2021.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Ichola dit :

    Comment expliquer le fait que certains enfants aient été orienté vers des établissements qui ne font pas partie des 3chox émis par les parents et qui ne tiennent pas non plus compte du lieu d’habitation des enfants avec mon fils j’ai ce problème. On fait comment avec des petits enfants de 10 ans avec de grandes distances ?

Poster un commentaire