mdas

 

Devant la presse ce 17 novembre, le porte-parole de la présidence de la République est longuement revenu sur la tournée diplomatique du président Ali Bongo. S’il a parlé d’une tournée à la fois longue en durée et fructueuse en retombées, il a indiqué que cette tournée a mis l’évidence le fait qu’Ali Bongo a un talent qu’à l’évidence tout le monde n’a pas. Un incroyable talent qui serait celui d’entretenir des relations avec plusieurs partenaires.

A en croire Jessye Ella Ekogha, Ali Bongo a un incroyable talent. © Com présidentielle

 

Après 3 semaines passées à l’extérieur, le président Ali Bongo est rentré le weekend écoulé à Libreville. Si dès lundi il s’est entretenu avec le Premier ministre pour passer en revue la situation socioéconomique du pays, le 17 novembre, le porte-parole de la présidence de la République est longuement revenu sur cette tournée qu’il a jugée fructueuse en retombées. A Riyad, en Arabie Saoudite, où il a débuté sa tournée, a indiqué Jessye Ella Ekogha, Ali Bongo a participé à la conférence «Future Investment Initiative», en présence certains des plus grands dirigeants de la planète. A Glasgow en Ecosse où il a participé à la Cop26, a-t-il dit, Ali Bongo a échangé avec les plus grands dirigeants de la planète.

Parmi eux, a énuméré Jessye Ella Ekogha, le président américain Joe Biden, la chancelière allemande Angela Merkel mais aussi la secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, avec qui le président gabonais a fait le point sur le processus d’adhésion du Gabon au sein de cette organisation, ou encore Félix Tshisekedi, le président en exercice de l’Union africaine (UA). «La Cop26 a débouché sur un accord», a déclaré le porte-parole qui s’en est réjoui. «Certains regardent le verre à moitié vide. Nous, nous préférons regarder le verre à moitié plein», a-t-il commenté estimant que d’une Cop à l’autre, l’Afrique et le Gabon en particulier, progresse dans le processus de lutte contre le réchauffement climatique. «Il faut continuer à se battre. C’est ce que le président Ali Bongo Ondimba fera. C’est la meilleure attitude à avoir», a-t-il déclaré.

L’incroyable talent d’Ali Bongo

Jessye Ella Ekogha s’exprimant le 17 novembre. © Com présidentielle

Ali Bongo s’est également rendu à Rabat au Maroc où, selon Jessye Ella Ekogha, en plus d’un tête-à-tête avec le roi Mohamed VI, son séjour a été très studieux avec plusieurs réunions de travail et entretiens. Il s’est ensuite envolé pour Paris en France où il a eu «un programme très chargé». A la clé, sa participation à la conférence générale de l’Unesco ainsi qu’aux festivités entourant le 75ème anniversaire de l’institution. «Il était d’ailleurs l’un des rares chefs d’Etat africains invités pour l’occasion», a vanté Jessye Ella Ekogha qui a ajouté que «le chef de l’Etat a été longuement reçu à l’Elysée par son homologue, le président Emmanuel Macron». «L’entretien, en tête-à-tête, a duré une bonne trentaine de minutes», a-t-il ajouté.

Le porte-parole de la présidence de la République dit voir dans ce périple d’Ali Bongo, 3 ans après son accident vasculaire cérébral (AVC), la preuve de la capacité du président gabonais à entretenir d’excellentes relations avec plusieurs partenaires. Les partenaires traditionnels comme ceux issus des pays émergents et les partenaires francophones comme anglophones. «C’est un talent qu’à l’évidence, tout le monde n’a pas», a indiqué Jessye Ella Ekogha. Comme quoi, le chef de l’Etat gabonais a un incroyable talent.

 
GR
 

10 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute ou le lit. Ce compliment vaut bien une valise de billets tout neufs. Pitié !!! A Ntare Nzame !!!

  2. prince dit :

    TU dis quoi la rien du tout

  3. Gael Nguimbi dit :

    Et moi qui pensait qu’il avait le talent de robocop et d’être secouru par son collègue lorsqu’il chute. Si dans cette piètre image d’un homme, chef des armées, montre aux yeux du monde et vous en voyez du talent, ou mettez-vous l’honneur de ce pays?????

  4. Paul Bismuth dit :

    « Le courage qui fait braver la mort dans une bataille est bien plus facile que la profession d’une opinion indépendante au milieu des tyrans et factieux », Benjamin Constant.

    Je comprends que tu éprouves quelque difficulté à être libre dans ton expression, car tu crains pour ta liberté individuelle. Aussi, je te pardonne… à moitié. Car, malgré tout, tu n’es pas obligé de te faire messager de cette clique de chèvres.

  5. Gayo dit :

    Rigolos. L’un des pays les plus riches du continent a un taux de pauvreté et d’inégalités aussi elevé. Moins de route que la moyenne Africaine. Vous êtes incapables de vous attaquez à ces problèmes liés à des besoins primaires de survie, la CNSS continu à dépenser une part énorme des côtisations pour donner de grosses rémunérations à ses catres altogovéens et pédégistes, les ministres, DG, sénateur, députés continuent de profiter de salaires et avantages hors normes pendant que nous manquons de tout et que les jeunes entrepreneurs n’ont pas de soutien de l’état parceque vous continuez à entretenir une oligarchie. Tant que vous entretenez la pauvreté des gabonais et les inegalités avec l’argent de l’état, nous savons que vos discoura sur le climat ce n’est que pour faire le buzz. Toute l’action de Ali Bongo ne concerne que son image qui restera sale éternellement qu’il croit pouvoir redorer. Le climat n’est pas une priorité pour des gens qui meurent.

  6. Lavue dit :

    Voilà ce que la Présidence gabonaise peut avoir comme porte-parole. C’est plus que dommage pour le Gabon. Mais c’est à l’image de celui qui occupe le poste de Président. Voilà des tonneaux vides catapultés à des postes qui touchent l’image du pays.
    Quand on force à un malade à se maintenir coute que coute au pouvoir, il faut rester humble, réservé, Ella EKOGHA est soit bête, soit joue la comédie de penser que les Gabonais peuvent croire un instant à ses inepties. ALI BONGO est un homme physiquement fini, qui n’inspire que la pitié. Les images de son séjour ont plutôt nuit à l’image du Gabon et lui ELLA EKOGHA le sait bien . Un handicapé physique et bien évidement mental qui est maintenu à la tête du Gabon alors que le pays regorge d’éminences grises même au sein du parti-secte qu’est le PDG. On est contents, on se complait à donner en spectacle un ALI BONG pitoyable. C’est pas sérieux. Les membres du corps sont commandés par le cerveau, quand celui-ci est sérieusement atteint, il ne peut plus rien contrôler, c’est le cas avec ALI. L’image sur le perron de l’Elysée avec un MACRON dynamique et en pleine forme, à elle seule résume tout. Il est incapable de faire à sa tâche et ce ne sont pas ces scènes de pure communication qui changeront grand chose dans l’opinion de la majorité des Gabonais. Il faut que le pauvre ELLA EKOHA le sache et soit moins ridicule dans ses propos, lui qui a certainement un talent semblable à celui d’ALI. Qu’ils apprennent à avoir un peu honte, ça s’apprend à tout âge et ça grandit un homme au lieu de patiner dans la médiocrité permanente. Le Gabon mérite beaucoup mieux que ce qu’on nous offre depuis 2009.

  7. DE KERMADEC dit :

    Un constat: Ce valet ne fait que cirer les godasses de son maitre pour garder sa place et les avantages non négligeables qui vont avec.

  8. Roger Gilles dit :

    Tout est dit. Rien à ajouter! Le Commandant en Chef des Forces Armées Gabonaises.

  9. prince dit :

    celui qui nous a dit qu’il a de l’énergie a revendre n’arrive même pas à monter quelques escaliers maintenant comme il fait pour monter et descendre de l’avion ?

  10. yaali dit :

    que dire? il est dans son role. il est payé pour debiter ce genre de connerie. Faut pas en vouloir au petit. il ne va pas cracher dans sa soupe

Poster un commentaire