GR

Sogafric Services a absorbé Electra depuis le 1er janvier, par voie de fusion-absorption. Une opération qui a apporté à la société absorbante, un actif net de 1,9 milliard de francs CFA.

La DGDDI vient de publier la liste des commissionnaires en douane qui ont régularisé leur situation administrative. © henriot-transport.com

 

Après 36 ans d’existence, Electra a tiré sa révérence. Ou plutôt, la société spécialisée dans la distribution de mobilier de bureau et produits bureautiques, matériels électroménagers et audiovisuels et mobiliers d’habitation, s’est fondue dans Sogafric Services par voie de fusion-absorption, une opération de transmission du patrimoine. C’est-à-dire, le transfert de la totalité du passif et de l’actif de la société absorbée vers l’absorbante.

«Suivant acte sous-seing fait à Libreville en date du 24 février 2020, les sociétés Sogafric Services et Electra ont établi un projet de convention de fusion absorption de la société Electra par la société Sogafric Services», peut-on lire dans l’avis de fusion publié dans L’Union du 25 février. L’opération prévoit l’apport par Electra, de l’intégralité de ses actifs évalués à 2,9 milliards de francs CFA et l’intégralité de ses passifs estimés à plus d’un milliard. Soit un actif net apporté de 1,9 milliard de francs CFA.

Depuis 60 ans, Sogafric Services est leader dans la conception, vente, installation et réparation dans de nombreux secteurs d’activités. Selon l’avis de fusion, Sogafric Services a repris les opérations actives et passives d’Electra depuis le 1er janvier 2020. Par ailleurs, en vue de rémunérer l’actif net apporté par Electra, la société absorbante va procéder à une augmentation de capital de 1,8 milliard de francs CFA par l’émission de 140 044 nouvelles actions d’une valeur de 13 000 francs chacune.

L’augmentation de capital «sera rétribuée à l’actionnaire unique de la société Electra à raison de 79,47 actions nouvelles de la société Sogafric Services, société absorbante, pour 100 actions de la société Electra, société absorbée». L’avis de fusion précise que les créanciers d’Electra, dont la créance est antérieure à la date du 25 février, ont 30 jours (à compter du 25 février) pour former opposition devant le Tribunal de Libreville, en vue de recouvrer leurs dus.

 

Tags:

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire