mdas

Après l’édition inaugurale l’année dernière, les Gabonais devront désormais intégrer «Le Novembre bleu». La deuxième édition de cette quinzaine de lutte contre les cancers chez les hommes, notamment celui de la prostate, a été lancée le 15 novembre par le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, au Centre hospitalier de Libreville (Chul). Elle se fera sous le thème «se dépister pour vivre longtemps».

Le ministre de la Santé et ses collaborateurs lors du lancement de la deuxième édition de Novembre bleu, le 15 novembre 2021. © D.R.

 

Passé «Octobre rose» consacré à la lutte et à la sensibilisation contre les cancers féminins, place désormais au combat contre les cancers chez les hommes, en particulier celui de la prostate. L’édition 2021 de cette campagne baptisée «Novembre bleu», articulée autour du thème «se dépister pour vivre longtemps», a été lancée le 15 du mois en cours par le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong.

Les activités de l’édition 2021 de la campagne de dépistage des cancers masculins dénommée «Novembre bleu» vont s’appesantir sur la sensibilisation sur ces maladies graves qui touchent les hommes, notamment le cancer de la prostate ou des testicules. Cette campagne de prévention est l’occasion de mettre l’accent sur ces cancers encore trop tabous et de sensibiliser le public à l’importance du dépistage.

Lors du lancement de cette édition, Guy Patrick Obiang Ndong a promis de porter le plaidoyer fait par le Secrétaire général de la Société gabonaise d’urologie (Sogur), Steevy Ndang Ngou, visant à solliciter l’implication de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) en faveur de la couverture des examens complémentaires, au-delà de la gratuité des consultations prévues durant ces deux semaines au Chul.

«Il s’agit notamment des examens portant sur la biopsie de la prostate et celui du dosage de la PSA (devenu l’un des examens essentiels pour le dépistage et le suivi du cancer de la prostate) qui sont des examens au coût fort onéreux», a précisé ce chirurgien urologue au service d’urologie du Chul.

Le ministre de la Santé a annoncé la gratuité de ces examens pour les 1000 premiers patients consultés. Il a également promis d’examiner la requête en faveur de la prolongation de cette campagne qui ne se déroule, pour le moment que sur quinze (15) jours. L’objectif est de la prolonger de quinze autres jours de plus, jusqu’au 15 décembre, par exemple.

Cette édition se présente comme l’occasion d’accentuer la lutte contre le cancer de la prostate qui constitue le premier des cancers masculins au Gabon et dans le monde. Lors de la première édition de «Novembre bleu», 400 hommes ont été consultés pour 26 cancers de la prostate diagnostiqués, selon le Chul.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire