mdas

 

À Lébamba, dans le sud du Gabon, un fœtus d’environ 5 mois a été retrouvé en début de semaine dans les latrines du lycée Daniel Didier Roguet. Une enquête est en cours pour faire la lumière sur cette macabre découverte.

Le WC dans lequel le fœtus a été retrouvé. © L’Union

 

La découverte rapportée par L’Union donne froid dans le dos. Jeudi, le quotidien en effet rapporté qu’un fœtus d’environ 5 mois a été découvert dans les latrines du lycée Daniel Didier Roguet, à Lébamba, dans la province de la Ngounié, au sud du Gabon. La macabre découverte a eu lieu lundi 15 novembre autour de 11h30, précise un confrère sur place, qui ajoute que «l’organisme au stade de développement prénatal était en position dorsale, rattaché à son placenta [et que] ce fœtus était déjà constitué de tous ses membres».

Jusqu’à présent, l’auteure de ce qui apparaît vraisemblablement comme un avortement clandestin au sein d’un établissement scolaire n’a pas officiellement été appréhendée par les officiers de police judiciaire (OPJ) de la brigade de gendarmerie locale qui ont été appelés sur les lieux par responsables du lycée. L’on assure néanmoins qu’une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur cet évènement.

D’après nos confrères, cette enquête ne devrait pas manquer de s’intéresser à l’élève à l’origine de cette découverte. D’autant plus que les WC du lycée ne sont pas éclairés, soulignent-ils.

 

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Pitié! A Ntare Nzame!

  2. Julien dit :

    Geste regrettable. Mérite bien une punition. A 5 mois, c’est déjà un être humain, voir même quelques semaines seulement. Tout ça est lié aussi à la mauvaise éducation de nos enfants aujourd’hui.

    Autre chose : pour un pays pétrolier, ce’st vraiment une honte que d’avoir de tels toilettes dans nos écoles. On devrait avoir même honte de filmer ça. C’est une honte pour les Gabonais. Mais malheureusement, beaucoup de Gabonais sont nés avant la honte. et c’est bien triste.

    Il y a quelques années, j’ai fait venir un ami Ivoirien au Gabon. Il pensait voir un pays extrêmement développé par rapport à son pays. Grand fut son étonnement de voir notre pays dit pétrolier aussi ridicule et de loin d’égaler son pays la Côte d’Ivoire.

    Le Gabon a vraiment raté l’opportunité d’être le plus beau et riche pays d’Afrique subsaharienne, voir même de tout le Continent. Et tout ça, à cause d’une bande de voleurs au pouvoir usurpé depuis plus de 50 ans. Triste tout ça !

  3. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. 2 secteurs « régaliens sont cités dans ce fait divers: l’Education et la Santé. En effet vous avez raison de fustiger le « genre de latrine offert à nos enfants. Regardez bien ou vont nos enfants de LEBAMBA pour se « soulager ». 4 murs sans portes ni fenêtres, la peinture inexistante, pas de lumière et pour couronner le tout de l’herbes et encore de l’herbes avec à l’extrême droite ce qui ,apparait comme une forêt. Au delà de la condamnation je souligne que cette fille est brave. parce qu’évoluer dans un environnement aussi hostile et sauvage mérite des circonstances atténuantes. Il faut être sage et attendre les résultats de l’enquête. Amen.

  4. NGOMAH dit :

    Où en est-on avec le projet Wash-Unesco pour le Gabon.

  5. Moulonguichi Karlyto dit :

    deux éléments nous interpelle dans cet article; Un fœtus retrouvé et dans un lycée.

    Alors tout cerveau bien constitué conviendrait ici qu’ avoir affaire a un fœtus doit nous ramener a des adultes mais surtout pas a des lycéens dont la mission est d’apprendre mais surtout pas de s’adonner a des actes aux conséquences désastreuses.

    alors question: y a t il un suivi pédagogique sur la sexualité a du lycée Daniel Didier Roguet, à Lébamba, dans la province de la Ngounié, au sud du Gabon? les affaires sociales ont elles des relais sur place pour l’encadrement de cette jeunesse?

    Second point: dans un lycée.

    les encadreurs dans ce lycée n’ont il pas un control sur élèves dont ils ont la charges? cet évènement, devait il constituer une surprise pour l’encadrement oubien des complicités existent? si complicité il y aurait, a quel niveau pourrait se situer ces complicités? devront nous nous attendre a des complicités élèves-enseignants qui de surcroit devra interpeller plus d’un dont le ministère de l’éducation national?

    Bien vouloir cogiter un peu plus à ce sujet messieurs les journaleux car c’est a vous de poser ce genre de questions.

Poster un commentaire