TATIE

Les faits se sont déroulés à Libreville dans la mi-journée du samedi 12 septembre à la paroisse les Rois Mages d’Akébé. Le gouvernement annonce une enquête visant à identifier l’individu et à comprendre ses motivations.

La paroisse les Rois Mages d’Akébé. © D.R.

 

Alors que les lieux de cultes sont fermés depuis plus de cinq mois conformément aux mesures gouvernementales visant à limiter la propagation de la pandémie du Covid-19 dans le pays et particulièrement à Libreville, la localité la plus impactée, un homme est parvenu à s’introduire dans la paroisse les Rois Mages d’Akébé, aux environs de 12 heures. L’individu dont l’identité n’est pas encore connue aurait vandalisé les lieux et emporté avec lui des reliques religieuses, mais n’aurait fait aucune victime, informe la Communication gouvernementale.

Selon les autorités gabonaises, le vandale présumé n’a ni signé ni revendiqué son acte. Il ne se réclame donc jusque-là d’aucune obédience religieuse ni d’aucun mouvement contestataire idéologique. Il n’empêche, Lambert Noël Matha a dit condamner «avec la plus grande fermeté cet acte isolé». Le ministre de l’Intérieur n’a pas manqué de rassurer les responsables du clergé et l’ensemble des Gabonais que «lumière sera faite sur cet acte de vandalisme».

Pour ce faire, une enquête a été ouverte, qui permettrait d’identifier l’auteur présumé de cet acte de vandalisme et de comprendre ses motivations.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Mbeda Mboma dit :

    « un homme vandalise une église et emporte des reliques »

    Votre titre un homme!!!!!!
    aucune identification n a encore ete realisé mais vous concluez deja que c est homme mais pourquoi pas une femme.

Poster un commentaire