TATIE

Le 30 novembre, un chauffeur de taxi aurait tenté d’enlever un enfant dont la maman allait déposer à l’école, au quartier Montagne-Sainte, dans le 3e arrondissement de Libreville. 

Une tentative d’enlèvement d’enfant aurait échoué à Montagne-Sainte. © D.R.

 

La journée du 30 novembre a été mouvementée dans le quartier Montagne-Sainte, à Libreville. Selon plusieurs sources, un taximan aurait tenté d’enlever un enfant. Autour de 7 heures et 30 minutes, une maman accompagnait ses deux enfants à l’école. Comme à son habitude, elle a emprunté un taxi. Et à l’arrivée, elle a fait descendre le premier enfant, puis elle est descendue pour pouvoir récupérer le second. Dès qu’elle est descendue, le taximan a démarré et est reparti avec le deuxième enfant. Heureusement pour elle, le conducteur n’a pas pu fuir avec l’enfant, coincé par un embouteillage. Et c’est au niveau de la descente de l’école Michel Dirat qu’il aurait déposé l’enfant et avant de disparaitre.

L’histoire a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux. Un magistrat bien connu, par ailleurs influenceur, a même diffusé sur sa page Facebook un message attribué à la maman de l’enfant qui dit en substance : «Je tenais à vous expliquer que ce matin, un chauffeur de taxi a tenté de kidnapper mon fils aux abords de son école à Montagne –Sainte. Grâce à la vigilance des badauds, après avoir démarré avec l’enfant à bord, il a relâché le petit, mais hélas, a pris la fuite».

Si tout cela semble plausible, il n’en demeure pas moins que des questions subsistent. On se souviendra de la méprise, au temps fort de la «fameuse vague d’enlèvements» dans le pays en début d’année, et qui avait conduit au lynchage à mort d’un homme innocent. Du coup, on se demande comment ce taximan, à une heure où l’on sait qu’il y a toujours des embouteillages dans la zone, a-t-il pensé qu’il pouvait enlever un enfant et s’enfuir sans être coincé?

N’y a-t-il pas juste eu une méprise de la part du chauffeur qui a oublié que la dame avait deux enfants à bord ? Toujours est-il qu’au-delà des faits relevés, le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture a été relevé. Il appartient désormais à la justice de mener les enquêtes appropriées afin d’établir la vérité dans cette affaire qui a de nouveau provoqué la psychose dans la ville.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Alain Christian dit :

    ….un enfant dont la maman allait déposer à l’école…

    Ca ne donne pas envie de continuer à lire.

Poster un commentaire