HABANA

 

Après «l’édition réussie de 2020», l’Institut français du Gabon et Campus France renouvellent l’expérience cette année en organisant, du 24 au 25 septembre, le «Salon numérique pour les études en France». Le programme, les parties prenantes et les ambitions de cette initiative ont été présentés, le 21 septembre, à la presse.

Les organisateurs du «Salon numérique pour les études en France» et les journalistes visionnant la vidéo d’un étudiant ayant bénéficié de ce programme. © Gabonreview

 

Fort de l’expérience de 2020 en dépit du Covid-19, la deuxième édition du «Salon numérique pour les études en France» aura lieu les 24 et 25 septembre. C’est la teneur du message qu’ont voulu faire passer les organisateurs, le directeur de l’Institut français du Gabon, Bernard Klein, et la responsable de l’Espace Campus France, Sandrine Tindjogo. Ils ont présenté les contours de ce «nouveau rendez-vous incontournable des professionnels de l’éducation et des jeunes gabonais désireux de poursuivre leur cursus supérieur en France».

La responsable de l’Espace Campus France, Sandrine Tindjogo, livrant sa communication. © Gabonreview

L’ambition de ce Salon, ont indiqué les organisateurs, est de «faire exister une réelle passerelle entre, d’une part les établissements d’enseignement supérieur français, les professionnels gabonais de l’enseignement supérieur, les Alumni et d’autre part, les candidats gabonais, dans le but d’accompagner ces derniers dans l’élaboration d’un projet académique mieux structuré».

Pour ce rendez-vous, a expliqué Sandrine Tindjogo, le Salon en ligne sera interactif et offrira la possibilité aux bacheliers, étudiants et professionnels, de dialoguer en direct depuis leurs ordinateurs ou leurs smartphones, avec des établissements d’enseignement supérieur français. Une opportunité offerte à ces potentiels étudiants en France de s’informer sur les différents diplômes proposés, afin de mieux préparer leurs projets d’études pour la rentrée 2022. Le tout sans avoir à se déplacer.

Mieux, a-t-elle fait savoir, les membres de la Fédération des étudiants gabonais de France répondront également aux questions des étudiants concernant les aspects de la vie estudiantine, notamment sur le logement, la santé, le coût de la vie, de même qu’ils partageront leurs expériences.

«Malgré les impératifs sanitaires liés à la pandémie de la Covid-19, la France a maintenu sa volonté d’ouverture vis-à-vis des étudiants internationaux dans ses établissements d’enseignement supérieure», a fait savoir le Premier conseiller de l’ambassade de France au Gabon, Frédéric Lopez. Il assure par ailleurs que «le gouvernement français s’est fixé l’ambitieux objectif d’accueillir sur son sol 500.000 étudiants étrangers dans ses établissements d’enseignement supérieur d’ici 2027».

Chaque année, environ 1200 à 1500 étudiants gabonais vont en France pour les études. Ce qui en fait la première destination d’études pour les Gabonais. Au regard de cette donne, le diplomate ajoute que le gouvernement de son pays a mis en «place des mesures fortes en faveur de l’ouverture des frontières pour les étudiants et chercheurs internationaux et la possibilité d’arrivées tardives au sein des établissements d’enseignement supérieur français».

Ce rendez-vous réunira une trentaine d’établissements supérieurs contre une vingtaine l’an passé, ainsi que la participation de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG). Il sera entièrement virtuel.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire