HABANA

 

Le 6 mars, la terre a tremblé dans la partie centre du Gabon. Des secousses ont été ressenties par les habitants des villes de Fougamou, Lambaréné et Ndjolé. Premier à le signaler, le Centre allemand de recherches en géosciences a fait état d’un séisme modéré.

Lambaréné avait déjà été touché en février 2021, pendant 3 minutes, selon des témoins. © Gabonreview

 

La localisation de GFZ. © D.R.

Le 6 mars, aux environs de 18h 9min, plusieurs habitants du centre du Gabon ont dit avoir senti la terre trembler. «Il y a eu tremblement de terre. Toutes les maisons ici ont tremblé. On a vraiment senti les secousses. Ça a fait environ 2 minutes après, ça a cessé. Tout le monde est sorti, chacun se demandait ce qu’il  s’est passé. La terre a tremblé. Moi j’étais à la douche, toutes choses qui étaient à la douche remuaient, la maison a remué. Vraiment c’est une réalité», a témoigné Arnaud Nziengui, un habitant du quartier Isaac à Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué. Comme lui, plusieurs migovéens ont dit ressentir les secousses.

«Donc c’est comme ça le tremblement de terre ! Je tremblais, la marmite qui était au feu tremblait, j’appelais même au secours. Dans la panique, nous avons même arrêté les lumières. Tout tremblait, c’était vraiment stressant», a témoigné une autre habitante de la ville du « Grand Blanc ». Les secousses ont également été ressenties à Ndjolé toujours dans la province du Moyen-Ogooué, ainsi qu’à Fougamou et Mouila dans la province de la Ngounié.

Premier à signaler les secousses, le Centre allemand de recherches en géosciences (GFZ) a fait état d’un séisme modéré de magnitude 4.9 à 10 km de profondeur près de Lambaréné. À Lambaréné, assurent les habitants, un autre tremblement de terre avait eu lieu au mois de février de cette année, créant la panique dans les écoles. «La différence avec celui-ci, c’est qu’il a pris plus de 3 minutes», a souligné Radio Gabon.

«C’était assez faible, mais à cette allure, il faut commencer à repenser nos constructions», a commenté Claude, un librevillois qui a encore en mémoire le séisme modéré (5.5 de magnitude) de décembre 2019, qui avait secoué une partie de la capitale gabonaise. «On craint un tsunami vu qu’on est proche de la côte. Un séisme en pleine mer se transforme en tsunami sur les côtes», a renchéri Davy, un autre habitant de Libreville.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. KIEM dit :

    Séisme de 2 à 3mn,de magnitude 4,9 sur quelle échelle ? Au Gabon il n’y a aucune construction antisismique dans la zone impactée ou ailleurs à ma connaissance, 4,9 à l’échelle Richter, pendant 2 à 3 mn, ce qui est d’ailleurs très rare, j’aimerai d’ailleurs que quelqu’un me cite un exemple, il y aurait eu des dégâts, séisme, oui mais le récit est inexact, posez la question aux sismologues

  2. Jean .jacques dit :

    Je ne sais pas 1 pays qui a les richesses souq sol on a pasc1 centre sismologique?la France a pille l’uranium aujd’hui manganèse est incapable de construire 1 departlt dans les 2 Universités du Gabon

  3. Benito FOMAT dit :

    Il y’a encore eu tremblement de terre à Ndjolé aujourd’hui il y’a 15 min.

Poster un commentaire