TATIE

Âgé de 43 ans, Patrick L. Akouaraga a été appréhendé par les agents de l’Office central de lutte antidrogue (Oclad) au nord de Libreville, en possession d’une douzaine de sacs contenant au total 1 725 ballots de résine de cannabis. Ses complices sont en cavale.

Des ballots de résine de cannabis (illustration). © D.R.

 

Nouvelle saisie d’envergure dans la commune d’Akanda qui semble devenue une des plaques tournantes du trafic de stupéfiants dans le pays. Moins de trois mois après la découverte de 207 kg de cannabis chez un couple togolais, ce sont 1 725 ballots de résine de la même drogue qui ont récemment été saisis par l’Oclad à Malibé, appartenant vraisemblablement à Patrick L. Akouaraga. Selon le journal L’Union, l’homme de 43 ans aurait tenté de dissimuler ces ballots dans une douzaine de sacs.

«La cargaison se trouvait dans un véhicule de marque Mitsubishi immatriculé AB 101 W, à bord duquel voyageaient deux autres individus, Benjamin Mintsa Minkoua alias « Akamoto » et Léonard Odzame More alias « Tata », actuellement en fuite», raconte le quotidien.

Selon les estimations de l’Oclad, la valeur marchande de cette importante marchandise équivaut à plus de 25,8 millions de francs CFA. Seulement, le trafiquant présumé ne sera pas riche de sitôt. Après son interpellation le 22 août dernier, il a été déféré quatre jours plus tôt devant le parquet de Libreville avant d’être placé sous mandat de dépôt à la prison centrale, soupçonné de détention et de commercialisation de stupéfiants.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. diogene dit :

    Le commerce avec le Maroc (premier producteur mondial de résine) se porte bien !

Poster un commentaire