TATIE

Depuis quelques semaines, les membres du Parti démocratique gabonais (PDG)  sont sur le terrain pour échanger avec les associations et les formations politiques soutenant l’action du parti au pouvoir. Ces tractations visent la mise en place d’une convention liant toutes ces entités. En ligne de mire, l’élection présidentielle de 2023.

Le Parti démocratique gabonais devrait dans les jours à venir signer une convention avec les partis et associations alliés en prévision de la présidentielle de 2023 (Archive). © Facebook/pg/pdggabon

 

Le Parti démocratique gabonais(PDG) prépare une convention nationale avec toutes les formations politiques et associations alliées. Dans cette perspective, le 18 août, le Secrétaire général 6 (SGA6) du PDG, Axel Jesson Ayenoue, a eu une nouvelle séance de travail avec les membres du Bureau national de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDJ) pour «faire le point à mi-parcours et d’envisager les étapes suivantes du processus».

Cette réunion a été rehaussée par la présence «inopinée» du Secrétaire général du parti, Éric Dodo Bounguenza, qui, dans son intervention, a rappelé l’intérêt qu’accorde le leader du PDG à la réussite de «ce grand challenge».

«Les associations et le parti peuvent être des forces de propositions et d’accompagnement des pouvoirs publics dans la gestion de la cité», avait déclaré le Secrétaire général adjoint 6, en charge de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG) et des Fédérations de l’étranger, Axel Jesson Ayenoue. Ce dernier mène, depuis quelques semaines, des actions auprès des associations alliées du PDG afin de consolider les liens. Une mission, dit-il, confiée par le Distingué-camarade-président, Ali Bongo Ondimba.

 
GR
 

9 Commentaires

  1. oh la soupe dit :

    La soupe recommence tant pis pour les abonnés absent.
    moi, j’ai une promesse de 500 milles pour apposer la signature sur le document.
    Ensuite, nous irons à l’intérieur du Gabon, besoin d’un 4×4 de DUBAY et d’une enveloppe de 100 millions de cfa.

    faites circuler chers camarades, le temps presse, les ennemis ne sont pas nombreux, mieux ils sont aveugles, mieux on s’en sort victorieux.

    Sachez que la machine est en route car PING est déjà tsamba magotsi, au milieu du Gabon profond.

    mboloani

  2. Wilson dit :

    Ils n’ont rien d’autres à foutre que ça ?

  3. Gayo dit :

    Dangereux. Ces démons se préparent pour la nouvelle mascarade qui consacrerera l’intronisation de Nourredine avec massacres de gabonais fatigués de cette famille médiocre et mythomane.

  4. ULIS dit :

    Finalement, ce sont les Gabonais qui tuent d’autres Gabonais. Bien triste cela. Vous n’avez même pas honte de vendre votre pays à des étrangers. Ces gens (Sylvia Valentin et son ridicule fils adoptif Nourredine) ne seront JAMAIS des Gabonais. Ils feront plutôt de nous leurs esclaves.

  5. idiata idiata dit :

    Convention pour convenir sur les prochaine connivences c’est cela hein????? vous etes tous des violeurs des Lois du Pays. des bafoueurs, des gens qui n’ont aucun respect ni de scrupule de leur pays, ils,le volent le violent et le vilipendent, ils s’essuient les fesses avec le drapeau Gabonais…. c-a-d vous vous servez du pays, vous ne le servez pas.
    vos 99 jours ne sont pas encore a leur terme. Dieu les compte chaque jours, je vous assure. vous serez surpris un jour. vos conventions vous puniront bientot. allez-y homme sans foi ni loi.

  6. Père de Dieu dit :

    Dieu Mon Fils

    Ali Bongo n’a jamais gagné les élections présidentielles au Gabon.

    Tout le monde le sait.

    3M est là pour valider la triche dans le sang.

    Les instances internationales (la France en tête) n’ont d’autres actions que de condamner la violence en appelant au respect de la constitution qui chaque fois est tripatouillée par 3M.

    Gabon pays Bonga pour ne pas dire pays Bongo.

    Père.

Poster un commentaire