mdas

 

Yaya Vichenzo, de son vrai Alban Steve Constant Kiemi, était l’invité de VOA Afrique, le 4 septembre à Washington. Avec la radio francophone, l’humoriste gabonais a abordé plusieurs sujets, dont sa décision de faire de l’humour son métier. «Ça a toujours été une passion, ça a toujours été vital», a-t-il expliqué.

Yaya Vichenzo sur le plateau de VOA Afrique, le 4 septembre 2022. © Capture d’écran I Gabonreview

 

De passage à Washington, Yaya Vichenzo, de son vrai Alban Steve Constant Kiemi, était l’invité de VOA Afrique, le 4 septembre. Avec la radio francophone, l’humoriste gabonais a abordé plusieurs sujets, dont sa décision de faire de l’humour son métier.

«Ça a toujours été une passion, ça a toujours été vital. En famille, il fallait toujours quelqu’un pour faire le pitre et c’était moi. L’humour a donc commencé depuis la famille, ensuite à l’école où je me suis très souvent fait renvoyer pour cause de perturbation. C’est tardivement que j’ai pensé en faire un métier, car à la base c’était juste pour le fun. Et donc, à partir de 2015, j’ai dû arrêter le boulot que je faisais pour me consacrer pleinement à l’humour», a-t-il confié.

Si l’artiste s’est véritablement fait un nom sur Facebook, ce dernier assure ne pas être limité aux réseaux sociaux. «Yaya Vichenzo ce n’est pas seulement quelqu’un des réseaux sociaux. Parce qu’on a des humoristes uniquement stéréotypés dans le web. Mais moi, je fais beaucoup de scènes et c’est important de le préciser : Yaya Vichenzo, c’est d’abord un art du show. J’ai commencé très tôt à animer des cérémonies, pour un franc symbolique. Sur le plan local, j’avais une notoriété naissante, rien que sur la scène. Cela étant, on arrive sur les réseaux sociaux et franchement, c’est un coup d’essai qui est devenu un coup de maître», a-t-il affirmé.

«Être avec les gens»

Yaya Vichenzo a acquis la notoriété sur Facebook dans la série hilarante sur Seany TV, du producteur Sean Bridon. «Cette aventure a duré deux ans, avant de voler de mes propres ailes», a déclaré l’humoriste. Peu après, ce dernier a quasiment disparu des radars pendant plusieurs mois. «J’ai eu pratiquement cinq à six mois d’inactivité liée à mon hospitalisation : j’ai été victime d’un accident», confie-t-il.

Après cette douloureuse expérience, l’artiste essaie d’exister tant bien que mal à travers sa page Facebook et surtout, des prestations scéniques. «Ma passion c’est d’être avec les gens, le people. Je tourne beaucoup et fais des spectacles un peu partout», a conclu Yaya Vichenzo.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire