GR

Dans le but de règlementer l’une des fonctions les plus importantes concourant à la mise en œuvre de ses projets d’infrastructures, le gouvernement envisage de porter bientôt sur les fonts baptismaux un Ordre gabonais des ingénieurs en Génie civil. Un atelier de validation du projet de loi y relatif est en préparation au ministère des Transports et des Infrastructures.

Le gouvernement envisage la création d’un Ordre gabonais des ingénieurs en Génie civil. © D.R.

 

Comptant parmi les pays de la sous-région de l’Afrique centrale ne disposant pas d’une instance juridictionnelle et disciplinaire censée contrôler l’accès et les conditions d’exercice de la fonction d’ingénieur en Génie civil, le Gabon entend se rattraper avant la fin de l’année courante. Un projet de loi relatif à la création de l’Ordre gabonais des ingénieurs en Génie civil est en gestation au ministère des Transports, de l’Équipement, des Infrastructures et de l’Habitat, qui donnera lieu, dans quelques semaines, à la tenue d’un atelier de validation.

Pour ce faire, Léon Armel Bounda Balonzi sollicite la contribution des professionnels du domaine, précisément les ingénieurs de conception en Génie civil. Le ministre des Infrastructures précise que toutes les nationalités (Gabonais et expatriés), civils ou militaires, sont éligibles, pourvu qu’ils soient présents et exercent sur le territoire national. Seuls les ingénieurs exerçant une assistance technique bilatérale ou internationale sont exclus de l’avis d’appel à contribution lancé le 15 mai par le gouvernement.

Le futur Ordre gabonais des ingénieurs en Génie civil veillera notamment au «maintien des principes d’éthique, d’intégrité et de dévouement, indispensables à l’exercice de la profession, et à l’observation par tous les membres des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par le Code de déontologie», annonce le ministre des Transports et des Infrastructures. Léon Armel Bounda Balonzi ajoute que cette instance aura également pour mission d’assurer «la défense de l’honneur et de l’indépendance» des professionnels, tout comme elle sera chargée de garantir leurs bonnes conditions d’exercice.

Les professionnels sont invités à faire acte de candidature jusqu’au 30 mai 2020 à 12h00, en se rendant notamment au ministère.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. KOMBILA MOULOUNGUI dit :

    Bonjour
    Tous mes encouragements à tous ceux qui ont réfléchies pour ce projet

  2. Onewin mepa DANY RICHARD dit :

    Bonjour!!!

    C’est avec grande satisfaction que je recois cette information. Ma contribution est à 100% pour la mise en place effective du projet.

    onewinement vôtre!!!!

Poster un commentaire