mdas

 

Après une absence remarquée à N’Djamena, en 2021, le Gabon prendra part la semaine prochaine à Yaoundé (Cameroun) à la 13e édition du Concours international génie en herbe Ohada. Le pays a choisi de remettre en selle les trois candidats n’étant pas parvenus à rallier la capitale tchadienne l’an dernier faute d’accompagnement financier.

Les trois représentants du Gabon au CIGHO 2022. © Gabonreview (montage)

 

Snobés par le gouvernement et ses partenaires techniques habituels, les trois étudiants censés représenter le Gabon lors de la 12e édition du Concours international génie en herbe Ohada (CIGHO) avaient brillé par leur absence à N’Djamena (Tchad). Ils n’étaient pas parvenus à récolter suffisamment d’argent pour leur voyage. Cette année, les choses sont différentes, selon l’Association des étudiants juristes du Gabon et le Club Ohada Gabon dont le communiqué publié jeudi annonce le retour du pays dans «la plus prestigieuse compétition universitaire du droit de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des Affaires (Ohada)».

Le Gabon prendra donc part à la 13e édition du CIGHO prévue du lundi 26 septembre au samedi 1er octobre prochain à Yaoundé, au Cameroun. Cette participation, précise la délégation gabonaise, a été rendue possible grâce à l’intérêt porté à la chose par le service de Coopération et d’Action culturelle de l’ambassade de France au Gabon, celui de l’Université de Bissegue, du Cabinet Homa Moussavou, du Dr Alloume Okane et de  l’avocat général près la Cour d’appel de Franceville, Olivier Nzaou.

Toutefois, à trois jours de la compétition, Thomas Ngwa, président du comité national d’organisation du CIGHO, informe de la subsistance de quelques manquements. Aussi, invite-t-il toute personne ou entité de bonne volonté intéressée par la cause à manifester son soutien multiforme à la délégation gabonaise qui sera représentée au Cameroun par les trois candidats de l’an dernier, Reine Flora Ndonga Louhou, Marie Claude Abe’e Mezui et Guy Jehut Ntolo Ondo, tous étudiants à la la Faculté de Droit et des Sciences économiques, de l’Université Omar Bongo (UOB), ainsi que leur encadreur Maïmouna Abdoul Kadir.

Pour l’édition 2022 au Cameroun, les organisateurs annoncent la participation de 15 pays membres de l’Ohada  (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo) et trois pays non membres (Burundi, France et Madagascar), avec le soutien institutionnel du Secrétariat permanent de l’Ohada et du gouvernement camerounais via le parrainage du ministre d’État en charge de la Justice et l’appui de la coopération française via l’Agence française de développement (AFD) et d’autres partenaires traditionnels de ce rendez-vous culturel et scientifique.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire