mdas

 

Engagé dans la grève générale lancée le 11 janvier par l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) et le Syndicat des employés et ex-employés du pétrole et activités connexes (Seerpac), le Syndicat national des travailleurs du secteur de l’eau et de l’électricité (Syntee+) pourrait bientôt décider de faire défection pour poursuivre les discussions entamées cette semaine avec le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques.

René Mbenguet Malat, porte-parole du Syntee+. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Lancée mardi, la grève générale pourrait très vite s’arrêter. Certains de ces initiateurs pourraient en effet décider de mettre de l’eau dans leur vin et opter pour le dialogue. C’est le cas du Syntee+ dont les représentants ont accepté le 12 janvier d’échanger avec le ministre d’État à l’Énergie et aux Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie-By-Nze, sur leur principale revendication : le nouveau décret fixant les mesures de lutte et de riposte contre le Covid-19.

«Le ministre d’État nous a rassurés par rapport aux problématiques qui ont été posées. Il est maintenant question de formaliser tout ça, de telle sorte que nous puissions nous retourner vers notre assemblée générale pour pouvoir décider ensemble de l’arrêt ou de la poursuite de notre grève», a déclaré René Mbenguet Malat, porte-parole du Syntee+.

À la veille de la rencontre entre le Syntee+ et la tutelle, un autre syndicat de la SEEG, le Sypeg, a entrepris des discussions avec le même membre du gouvernement. Les deux parties devraient également tomber d’accord, ce qui fragilisera davantage le mouvement de grève lancé après un préavis de grève de 10 jours n’ayant obtenu aucune réponse satisfaisante de la part de la Première ministre interpelée, entre autres, par l’Onep et le Seerpac.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. swa kah dit :

    du déjà vu
    rien de spécial
    l’égoïsme de l’homme primera toujours sur l’homme
    la cause défendue n’est nullement pour l’ensemble des citoyens mais juste pour soit même,
    lords de la dite rencontre l’égoïste la queux entre les jambe, hochant la tête comme le margouillat a tête rouge au moindre mot du Ministre puis une bonne poignées de mains accompagner d’une petit enveloppe kakis fin des haricots.
    et une fois au quartier
    – Jai été reçu par le ministre
    – les plus hautes autorités me connaissent
    – le bruit et le bruit et rien que du bruit
    au plus grand secret du ministre se martèle:
    – pour quoi perdre 100 milles pour une population si tu peut offrir 12500 fcfa au leader
    – victoire
    – victoire

    et le monde continuera de fonctionner comme toujours

Poster un commentaire