TATIE

 

Pour éviter tout risque de contamination, le gouvernement gabonais a annoncé ce jeudi 26 novembre la suspension de l’importation des œufs et de la volaille vivante en provenance de la vingtaine de pays africains, européens et asiatiques où ont récemment été découverts des foyers de grippe aviaire H5N8.

Le Gabon a suspendu l’importation des œufs et de la volaille vivante. © D.R.

 

À compter de ce jeudi, plus aucune volaille vivante, plus aucun œuf de table ou à couver n’entreront sur le territoire national sans un contrôle strict de leur origine. Le ministre en charge de l’Alimentation, Biendi Maganga-Moussavou, vient de prendre un arrêté qui en suspend l’importation «jusqu’à nouvel ordre». L’annonce a été faite ce 26 novembre par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Serge Rufin Okana.

Les autorités gabonaises justifient cette mesure de suspension par l’identification par l’Organisation de la santé animale (OIE) de foyers de grippe aviaire H5N8 dans 26 pays africains, européens et asiatiques, parmi lesquels la France et le Cameroun qui figurent parmi les premiers fournisseurs du Gabon.

Indiquant que le H5N8 est «hautement pathogène», dans son communiqué de presse, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture explique que «le gouvernement agit en application du principe de précaution, pour protéger les élevages nationaux en renforçant les contrôles aux frontières». Aussi, invite-t-il les éleveurs à redoubler de vigilance, d’autant que le virus peut également se transmettre par les oiseaux migrateurs.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Nous pouvons très bien élever chez nous. Mais il manque l’encouragement du haut là-bas…

  2. Emery dit :

    Bonne initiative, d’autant plus que j’ai constaté la mort de deux oiseaux sans cause evidente à fcv.vigilence vigilence.

Poster un commentaire