GR

Les électeurs du département de Lékoni-Lékori, dans le Haut-Ogooué, ont écrit à leurs députés le 29 juin, pour avoir des explications sur leur vote en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité. En cas de justification non recevable, les ressortissants de la circonscription ont exigé la démission pure et simple de leurs députés.

Les électeurs du département de Lékoni-Lékori demandent des explications à ses élus, pour leur vote en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité. © mon-gabon.com

 

Situé dans la province du Haut-Ogooué, le département de Lékoni-Lékori dont est issu Ali Akbar Onanga, digère mal le «vote immoral» de ses élus en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité. Face à l’attitude de leurs députés, les électeurs de cette circonscription leur ont écrit, le 29 juin, pour une demande d’explications.

«Contre tout attente, nos députés du siège de Lékoni-Lékori ont unanimement répondu à une question morale sans précédemment demander à leurs électeurs la démarche à suivre. Nous demandons aux députés de notre circonscription, de bien vouloir nous expliquer la raison de leur vote ou de leur abstention en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité», ont écrit les ressortissants du département de Lékoni-Lékori.

Au nom du gouvernement, le Premier ministre a saisi le Parlement dans le but de retirer l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal. Une démarche visant à dépénaliser l’homosexualité. 48 députés ont voté pour la dépénalisation, 24 ont voté contre tandis que 25 se sont abstenus.

En plus de l’«explication immédiate à cet acte odieux», les électeurs département de Lékoni-Lékori exigent «la démission immédiate» de leurs élus en cas de justification non recevable. «Nous convions donc nos parlementaires sous huitaine à nous dévoiler leur intention face à cette trahison», ont-ils conclu. Une démarche qui pourrait tout aussi bien toucher d’autres circonscriptions électorales.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Manono dit :

    Félicitations 👏👏👏👏très fiers de vous. Tous les électeurs du Gabon devraient faire la même chose, demander des comptes à ces députés immoraux,ceux qui ont voté cette loi qui vient droit du monde des ténèbres. Emboîter le pas, les autres. C’est trop facile, quand vous avez besoin d’électeurs, vous allez vers les populations et pour des lois iniques, vous les poignarder.

Poster un commentaire