TATIE

Un mois après l’organisation du stage de stand-up ayant permis d’identifier les premiers élèves susceptibles d’intégrer cette école d’un nouveau genre au Gabon, le Defunzu Comedy Club a officiellement été ouvert lundi 5 octobre dans la commune d’Akanda avec l’ambition de créer une industrie de l’humour dans le pays.

Le ministre de la Culture Michel Menga M’Essone tenant la plaque d’inauguration du Defunzu Comedy Club, le 5 octobre 2020, à Akanda. © Adjanique Bouss

 

Le ministre la Culture (micro) et Omar Defunzu, lors de la cérémonie. © Adjanique Bouss

Développé dans le secret ces dernières années, le grand projet d’Omar Défunzu tend à prendre forme. L’humoriste gabonais qui ambitionne de «créer une industrie de l’humour» dans son pays a officiellement lancé les activités du Defunzu Comedy Club. C’était à l’occasion d’une cérémonie à laquelle le ministre de la Culture Michel Menga M’Essone a pris part.

En août dernier, le promoteur de cette école dédiée à l’humour, la première du genre en Afrique, avait organisé un casting au terme duquel une douzaine d’élèves avait été sélectionnée pour intégrer l’établissement. A l’occasion de ce «stage stand-up», l’initiateur, il y a quelques années, de l’émission «Éclats de rire» sur Gabon Télévision et du Festival international de l’humour africain (FIHA), ne cachait pas que le but de son établissement est de «faire des humoristes en herbe d’aujourd’hui de véritables professionnels demain».

«Ma formation s’adresse aux jeunes humoristes qui souhaitent devenir professionnels dans ce métier et vivre intégralement de leur humour comme c’est le cas pour moi aujourd’hui», explique Omar Défunzu, qui ambitionne également de mettre son école au bénéfice du développement de carrière des humoristes gabonais et africains, en les plaçant notamment sur des festival, aussi bien sur le continent qu’en dehors.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. diogene dit :

    L’humour industriel ?

  2. bassomba dit :

    Félicitations et encouragements!

Poster un commentaire