HABANA

 

Les nouveaux dirigeants de la Société gabonaise de raffinage (Sogara) et Gab’Oil ont officiellement pris leurs fonctions après leur installation par la tutelle, le 6 avril à Libreville. À cette occasion, Edson Mvou Tsinga et Emmanuel Gégé Adétélobé ont pris connaissance des attentes placées en eux par les plus hautes autorités : explorer tous les océans d’opportunités susceptibles d’apporter à l’Etat plus de croissance et richesses.

De la droite vers la gauche, Emmanuel Gégé Adétélobé, Edson Mvou Tsinga et Nestor Andome Ayi, le 6 avril 2021 à Libreville. © Gabonreview

 

Plus de deux semaines après leur nomination le 23 mars en Conseil des ministres, les nouveaux dirigeants de la Société gabonaise de raffinage (Sogara) et Gab’Oil ont enfin revêtu leurs costumes. Edson Mvou Tsinga et Emmanuel Gégé Adétélobé ont été installés dans leurs nouvelles fonctions par le secrétaire général du ministère du ministère du Pétrole, le 6 avril à Libreville.

Selon Nestor Andome Ayi, ces installations s’inscrivent sous le signe de la matérialisation de l’ambitieux projet d’accélération de la transformation de nos économies. «Vous formez une équipe dynamique qui sera jugée sur la base de la performance collective. Les changements intervenus dans le secteur des hydrocarbures, notamment à la tête de la Sogara, GOC et Gab’Oil, sont le signe visible et palpable de l’ardente volonté du gouvernement d’impulser une dynamique nouvelle dans le management, le fonctionnement des options stratégiques et la part de ces grandes structures pétrolières de l’État dans l’effort collectif de développement du Gabon», a-t-il déclaré.

Unique raffinerie du pays, Sogara a été créée pour permettre au Gabon de mieux faire aux défis d’exploitation et approvisionnement du marché local en produits pétroliers raffinés ou finis. Depuis son existence elle a s’est employée à jouer sa partition au gré des conjonctures économiques et réformes structurelles décidées par les autorités gabonaises. Comme le Sogara, Gab’Oil, filiale de la Gabon Oil Company (GOC), chargée de la distribution de produits blancs, constitue une société d’importance stratégique. Entreprise ayant pour ambition de commercialiser pour le compte de l’État gabonais, les produits finis, Gab’Oil dispose de stations opérationnelles dans le Grand Libreville et plusieurs contrats de distribution hors réseau (vers les entreprises).

La raffinerie aux mains des techniciens

«Vous avez été installés pour imprimer votre marque en vue du rayonnement de ces entreprises et répondre aux attentes fortes du gouvernement, vos partenaires et personnels. Vous n’avez pas d’état de grâce. Vous êtes du domaine et vous savez ce que l’on attend de vous : sondez les profondeurs de l’inconnu, rendre plus performant votre secteur d’activité et explorer tous les océans d’opportunités qui s’ouvrent à vous pour apporter à l’État plus de croissance et plus de richesse», a déclaré Nestor Andome Ayi à l’endroit des nouveaux promus. Ce dernier a cependant rassuré que l’administration du Pétrole reste la disposition des promus pour les aider à «relever les défis et redynamiser ces entreprises».

Pur produit de Sogara où il a passé près de 22 ans, Edson Mvou Tsinga a mesuré l’ampleur de la tâche en prenant les rênes de la société. Ce dernier s’est également félicité que les plus hautes autorités aient décidé de confier le destin de raffinerie aux techniciens. «Cette marque de confiance est un défi qu’il nous faut relever. Nous n’avons plus d’excuses : notre détermination, ambition et sens des responsabilités doivent se situer à la hauteur de cette confiance», a-t-il déclaré.

Cette cérémonie a également consacré les installations du directeur général adjoint de la GOC (Guy Christin Bouassa), du directeur général des Mines (Didier Robert Revandine) et son adjoint (Christian Mapaga) et de la directrice de la Commercialisation (Michelle Réonigneaud) à la direction générale des Hydrocarbures, tous nommés lors du conseil des ministres du 23 mars.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire