GR

 

La problématique du ramassage des ordures, de la propreté des villes du pays et de l’hygiène publique a été au centre d’une séance de travail présidée, le 12 mai, par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale. Les échanges ont notamment porté sur la meilleure formule pour le ramassage régulier des ordures dans les villes.

La problématique du ramassage des ordures, de la propreté des villes du pays et de l’hygiène publique a été centre d’une séance de travail présidée par le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, le 12 mai 2020, à Libreville. © Com. gouvernementale

 

Dans un contexte marqué par l’épidémie de Covid-19 au Gabon, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a réuni, le 12 mai, les acteurs impliqués dans l’amélioration du cadre de vie de la population afin de trouver sur une solution définitive à la question de la collecte des ordures ménagères.

Prenaient part à cette réunion, les ministres de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, de l’Économie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, du ministre des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi, du ministre de l’Environnement, Lee White, du ministre de la Santé, Max Limoukou, du maire de la commune de Libreville, Léandre Nzué, ainsi que du Haut-commissaire à l’Environnement et au Cadre de vie, Yannick Ongonwou Sonnet.

Julien Nkoghe Bekale a instruit le ministre d’État, ministre de l’Intérieur de préparer un arrêté règlementant la gestion des déchets ménagers qui incomberait désormais aux collectivités locales. En d’autres termes, la gestion de ces déchets revient désormais aux municipalités. Selon la communication gouvernementale, un nouveau plan d’action intégrant toutes les provinces sera proposé au gouvernement. Il comprendra le ramassage des ordures ménagères et l’embellissement des villes du pays.

«Dans les tout prochains jours, les maires du Gabon vont directement gérer la collecte des ordures ménagères. C’est une très bonne décision. Dorénavant, on pourra juger les capacités des maires grâce aux responsabilités qui seront les leurs à partir d’aujourd’hui», a déclaré le maire de Libreville, Léandre Nzue.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Paul Bismuth dit :

    Voilà ce qu’on appelle de la décentralisation. Mais il faudra donner des moyens financiers(et peut-être humains) suffisants à ces collectivités territoriales pour qu’elles puissent effectivement exercer cette nouvelle compétence. Car beaucoup sont malheureusement trop pauvres et trop isolées pour remplir cette mission sans cette aide.

    • SERGE MAKAYA dit :

      J’ai bien PEUR que ce ne soit PIRE qu’avant. En sachant que, dans ce pays, il y a toujours au moins 99% de MALCHANCE de détournement de FONDS. Ce qui risque d’aggraver davantage les IMMONDICES. A Ntare Nzame…

  2. Ompouna dit :

    Il existe une taxe de 7% sur les consommations d’électricité prélevée depuis juillet 2019 sur les factures, qu’il reverse celle-ci aux municipalités et c
    e problème sera réglé.

Poster un commentaire