HABANA

La directrice d’école incarcérée pour outrage envers les dépositaires de l’autorité publique et rébellion sera libérée. Ce 22 février, le tribunal qui l’a condamnée à 60 jours de prison dont 35 avec sursis, a ordonné la main levée du mandat de dépôt.

Louis Patrick Mombo (gauche) et Me Gilbert Mfoumbi le 22 février. © D.R

 

Estelle Mengue Nteme devrait reprendre bientôt ses activités. Incarcérée le 29 janvier pour outrage envers les dépositaires de l’autorité publique et rébellion, cette directrice d’école a été présentée devant le tribunal le 15 février. Si le procureur avait requis une peine de 2 mois d’emprisonnement ferme, ses avocats réclamaient la relaxe, au regard des irrégularités enregistrées dans la procédure.

Le verdict a été rendu ce 22 février. «Ils l’ont condamnée à 60 jours de prison dont 35 avec sursis. Ils ont ordonné la main levée du mandat de dépôt, donc elle va sortir», a déclaré à l’issue du délibéré, Me Gilbert Mfoumbi, l’un des avocats de l’enseignante. «Elle a été condamnée au nombre de jours qu’elle a passé en prison. L’essentiel c’est qu’elle soit libre et qu’elle puisse reprendre ses activités», a ajouté l’avocat commis par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed).

En soutien à leur collègue, les membres de la Conasysed qui jugeaient l’incarcération d’Estelle Mengue Nteme illégale, avaient lancé le 8 février un mouvement de grève pour réclamer sa libération. Aujourd’hui, ce groupement syndical remercie les enseignants qui ont suivi le mot d’ordre de grève et les invite à regagner le chemin des classes. «Ayant conditionné la reprise des cours à la libération de notre collègue Mengue Nteme Estelle, cette dernière étant libérée ce lundi 22 février 2021, nous demandons donc à tous les enseignants de reprendre les cours sur toute l’étendue du territoire, mardi 23 février 2021 dès 07h30mn», a fait savoir Louis Patrick Mombo, délégué général de la Conasysed qui prévoit d’ailleurs une assemblée générale ce 27 février. Pour rappel, Estelle Mengue Nteme avait été placée sous mandat de dépôt pour n’avoir pas présenté un test covid à un contrôle de gendarmerie, alors qu’elle se rendait à son lieu de travail à Kango.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Félix AYENET dit :

    Finalement, ils ont fait de Estelle Mengue Nteme qui croupissait dans l’anonymat de sa petite école de Kango, une célébrité voire une héroïne.Elle est désormais connue de tous les gabonais. Tout le monde voudrait désormais la voir. Parce que elle, au moins n’a pas fléchit le genou comme ce père qui a été humilié devant son enfant.

Poster un commentaire