TATIE

Se définissant comme un résistant au régime et soupçonné d’être en lien avec l’incendie de la tribune présidentielle de l’Engong Stadium, Merlain Ella a été placé sous mandat de dépôt, il y a près d’un mois, vient d’apprendre Gabonreview. Deux autres personnes, Consty Ondo et Gérald Agaya, avaient elles aussi été envoyées en prison pour les mêmes soupçons mi-août. Selon les proches des trois détenus, aucun d’entre eux n’aurait pu participer à l’acte de destruction à Oyem qui se serait déroulé mi-avril 2020.

Soupçonné d’avoir participé à l’incendie au stade d’Oyem, l’activiste Merlain Ella est actuellement en prison à Libreville. © D.R.

 

Le 26 août, Merlain Ella a été envoyé à la prison centrale de Libreville, soupçonné d’être l’un des acteurs de l’incendie de la tribune présidentielle du stade d’Oyem mi-avril, vient d’apprendre Gabonreview des proches de cet étudiant en licence Banque-Finances, âgé de 31 ans et originaire d’Oyem.

Celui qui se définit comme un «résistant» au système, ancien membre de plusieurs mouvements d’opposition dans les “quartiers”, s’était rendu le 18 août à la gendarmerie d’Oyem, alors qu’il se disait traqué par les forces de l’ordre depuis plusieurs jours. Il avait été placé en garde à vue avant d’être transféré à Libreville.

L’incendie du stade d’Oyem avait été révélé fin avril via une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. On y voit trois personnes masquées se disant de la “Cellule du Grand Nord” (CGN), revendiquant avoir mis le feu au stade en signe de protestation contre le pouvoir et la situation du pays.

Deux autres activistes en détention préventive

Deux autres jeunes «résistants», Consty Ondo et Gérald Agaya, ont également été placés mi-août en détention préventive pour les mêmes soupçons.

Au moment de leur arrestation, la société civile avait parlé d’«enlèvements», les interpellations de ces deux activistes ne s’étant pas déroulées dans les normes légales, selon elle. Consty Ondo a par exemple été embarqué par des hommes encagoulés lors d’un contrôle de véhicule puis gardé à la Direction générale des recherches de Libreville, sans que ses proches ne soient informés de son lieu de garde à vue.

Les proches de Merlain Ella démentent et s’inquiètent de sa santé

Tout comme les proches de Consty Ondo et Gérald Agaya, les proches de Merlain Ella affirment que celui-ci n’aurait pas pu se rendre au stade d’Oyem en avril, car il souffrait d’une hernie pour laquelle il s’était fait opérer. La convalescence n’étant pas terminée, les amis et la famille s’inquiètent de l’état de santé de Merlain Ella en prison.

L’activiste se revendiquant un porte-parole des quartiers défavorisés avait déjà fait un tour en prison pour quelques semaines, suite à une vidéo postée en ligne fin 2019. Il y dénonçait le climat politique au Gabon et décriait tout autant la situation au sein du pouvoir en place que les opposants ayant fait partie du régime par le passé et rechignant, selon lui, à soutenir le “mapane.”

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire