mdas

 

Deux ans après leur détention à la prison centrale de Libreville, Consty Ondo et Gérald Agaya, des «activistes» soupçonnés de l’incendie en avril 2020 du stade d’Oyem, ont été jugés le 2 septembre dernier et condamnés à une peine de 30 mois de prison, dont 5 mois avec sursis. Ils devront être mis en liberté d’ici à deux semaines. Leur peine ayant été purgée.

La « Cellule du Grand Nord » (CGN) revendiquant, fin-avril 2020, la destruction par le feu du salon présidentiel de l’Engong Stadium. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Consty Ondo et Gérald Agaya condamnés à 30 mois de prison assortis de 5 avec sursis dans l’affaire de l’incendie du stade d’Oyem. © D.R.

Consty Ondo et Gérald Agaya avaient été pris par la Direction générale des recherches (DGR) de Libreville, car soupçonnés d’être l’incendie du stade Engong d’Oyem, avant d’être placés sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Libreville. Après deux années de détention, ils ont été jugés, le 2 septembre, et condamnés à 30 mois de prison assortis de 5 avec sursis. Ayant déjà considérablement épuré leur sanction, ils devraient recouvrer la liberté dès le 19 septembre, assurent des sources concordantes.

Si la sentence a été prononcée dans cette affaire, il reste que les incriminés n’ont eu de cesse de clamer leur innocence. Leurs proches estiment quant à eux qu’aucun d’entre eux n’aurait pu participer à l’acte de destruction à Oyem. Au moment de leur arrestation, la société civile avait parlé d’«enlèvements», les interpellations de ces deux activistes ne s’étant pas déroulées dans les normes légales, selon elle.

Fin-avril 2020, en effet, les Gabonais découvraient sur les réseaux sociaux trois hommes aux visages cachés, se présentant comme la “Cellule du Grand Nord” (CGN). «On ne mange pas vos stades», «on ne boit pas vos stades», «vos stades ne soignent pas le Covid-19», «vos stades, c’est pas l’école», «vos stades, c’est pas la route», clamaient-ils dans la vidéo. La loge présidentielle avait été particulièrement visée dans ce stade construit pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de 2017, et resté inexploité depuis lors.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. SERGE MAKAYA dit :

    « «On ne mange pas vos stades», «on ne boit pas vos stades», «vos stades ne soignent pas le Covid-19», «vos stades, c’est pas l’école», «vos stades, c’est pas la route», clamaient-ils dans la vidéo.  »

    ILS ONT RAISON. QUOI QUE, AVEC UN STADE, ON PEUT TRÈS BIEN FAIRE ENTRER BEAUCOUP D’ARGENT. MAIS CES VOLEURS A LA TETE DU PAYS S’EN FOUTENT ÉPERDUMENT. ET LES DITS STADES SONT SOUVENT LAISSES A L’ABANDON, AU POINT QUE L’ENTRETIEN COÛTE AUTANT CHER QUE LES BÉNÉFICES QU’ILS PEUVENT FAIRE. PITIÉ !! A NTARE NZAME !!

Poster un commentaire