TATIE

La Confédération africaine de football (Caf) a déploré le 16 novembre, le calvaire vécu par la délégation gabonaise à son arrivée à l’aéroport de Banjul. L’instance a annoncé son intention de «saisir les instances disciplinaires en vue d’examiner les causes de cet incident, en établir les responsabilités et appliquer les sanctions conséquentes».

La Caf pourrait sanctionner la Gambie après le calvaire subi par l’équipe gabonaise à l’aéroport de Banjul dans la nuit du 15 au 16 novembre 2020. © statathlon.com

 

Après le calvaire des Panthères du Gabon à l’aéroport de Banjul, la Confédération africaine de football (Caf) s’est saisie de ce brûlant dossier. Le secrétaire général de l’instance faitière du football continental a convoqué une réunion d’urgence par visioconférence, le 16 novembre, avec les représentants des fédérations gambienne et gabonaise pour statuer sur l’incident survenu à l’aéroport.

Au cours de cette concertation, Abdelmounaïm Bah a déploré la malheureuse situation avant d’informer les deux parties de sa décision de «saisir les instances disciplinaires en vue d’examiner les causes de cet incident, en établir les responsabilités et appliquer les sanctions conséquentes». Arrivée à Banjul le 15 novembre 23 heures pour la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2022, l’équipe gabonaise a été retenue près de 9 heures à l’aéroport avant d’être autorisée à entrer sur le sol gambien.

Une situation que la partie gambienne a justifié par les procédures inhérentes au tests Covid-19. En tout cas si la culpabilité de la Gambie, coutumière du fait, est avérée dans cet incident malheureux, s’expose à une sévère amende. Elle peut également écoper d’une sanction extrême, avec retrait de points. Ce qui ferait bien les affaires du Gabon.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Michel munya dit :

    Jusque là rien n’est fait ? Ces genres des choses doivent cesser, la Gambie n’a pas été honnête, une victoire volée

Poster un commentaire